Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui parle?

Jeune journaliste, j’essaie de pratiquer ce métier pour "raconter le monde" et donner à voir ce que l'on ignore parfois. « Le voyage ne commence pas au départ et ne finit pas au retour » écrit Kapuscinski dans Mes Voyages avec Hérodote. Pour expliquer la façon dont des gens que nous ne connaissons pas voient le monde et leur vie, il faut être près d’eux. En tentant de mieux comprendre leur point de vue on acceptera mieux la différence et peut-être verra-t-on qu’elle n’est pas si… différente ?

Rechercher

Texte Libre

Sites et blogs photos:
Lens :
le blog photo et multimédia du New York Times, magnifique et instructif
Burn :
webzine photo parrainné par David Alan Harvey
PierreMorel.net :
le blog de Pierre Morel
Photo-Reportage et Co :
le blog de Sandro di Carlo Darsa
Reportages Photos.fr :
actu photo, tutoriels et galeries de jeunes photographes

Archives

Attention, Reportage et Photo déménage !
Vous êtes encore nombreux à venir visiter Reportage et Photo, pourtant cette adresse n'est plus mise à jour. Si vous souhaitez découvrir mes nouveaux articles je vous invite à venir les voir sur Reportageetphoto.fr. Vous êtes donc cordialement invité à venir y découvrir toujours plus d'analyses d'images, d'histoires de reportages et de documentaires multimédia à cette nouvelle adresse, plus pratique et plus belle.
- Antonin Sabot-Lechenet
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 12:47

...Et ça fait bien rire les Tunisiens.

 

Pour preuve, voir cette excellente caricature du dessinateur blogueur Seif Nechi (cliquez pour agrandir) :

 

 

(le mot sur le tableau, Ja'ala, veut dire "pot de vin" de manière très vulgaire, une belle première leçon d'arabe, et une belle preuve de liberté d'expression dans la Tunisie post Ben Ali)

 

Merci à Karim2K de m'avoir fait découvrir ce caricaturiste.

Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 12:45
L'excellent Mamane, clôt (pour moi) le débat (filmé à Dakar) :


Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 22:21
Je suis retombé dans ma bibliothèque sur les derniers discours de Malcolm X, publiés dans la collection L'Esprit Frappeur. Bien que violentes sous bien des aspects certaines phrases m'ont parues fort actuelles et méritent qu'on s'y attarde en cette période de grand débat sur l'identité nationale.

A un moment de son tout dernier discours, à Rochester le 16 février 1965 (5 jours avant d'être assassiné), Malcolm X réfléchit sur la façon dont on construit l'image d'une minorité qui dérange et sur comment on la pousse à la destruction, voire à l'autodestruction. A mettre en parallèle avec la récente interview Emmanuel Todd dans Le Monde, où l'historien estime que "si vous êtes au pouvoir et que vous n'arrivez à rien sur le plan économique, la recherche de boucs émissaires à tout prix devient comme une seconde nature".

"Ces gens-là nous accusent de ce dont ils se rendent eux-mêmes coupables. N'est-ce pas toujours ce que font les criminels? Ils vous bombardent, puis vous accusent de vous être bombardés vous-mêmes. Ils vous défoncent le crâne, puis vous accusent de de les avoir attaqués. C'est une habitude chez eux, les racistes - ces criminels qui ont fait du crime une science. Ils pratiquent l'action criminelle. Après quoi, ils manipulent la presse pour se poser en victimes - les rôles s'inversent : la victime devient le criminel ; le criminel, la victime. Voilà comment ils procèdent. [...]

Les racistes dont l'influence est grande dans cette société, ne feront jamais rien sans avoir mis d'abord l'opinion publique de leur côté. Dans ce but, ils manipulent la presse. Quand il s'agit d'étouffer ou d'opprimer la communauté noire, que font-ils? Grâce aux journaux, ils livrent à l'opinion une série de statistiques. L'opinion apprendra ainsi que le taux de criminalité est plus élevé dans la communauté noire que partout ailleurs.  [...] Ils collent sur le dos de la communauté noire une étiquette de criminelle. Le seul fait d'appartenir à la communauté noire fait de vous un criminel."



Si vraiment vous avez envie d'en lire plus, j'ai trouvé une version en ligne du discours, mais elle est vraiment mal traduite, assez difficile à lire : http://multitudes.samizdat.net/La-violence-de-la-fraternite.html
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 00:15
Petit tour vendredi matin au Salon des services à la personnes pour une manifestation de femmes sans-papiers (nombreuses dans le secteur de l'aide à domicile). Appareil photo, enregistreur sonore, une consoeur de radio me charrie gentillement : tu fais tout à la fois!  C'est vrai que je jongle un peu après avoir laisser l'Edirol dans les mains de Jean pendant trois semaines en Afrique.

Enfin Wauquiez passe devant les femmes sans-papiers, leur parle un moment. Tout va très vite et je me dis que j'aurai besoin du son et des images donc je tend une main avec l'enregistreur et l'autre déclenche l'appareil photo... ou comment foirer les deux à la fois avec une belle main + Edirol en plein centre de l'image.



Enfin il y aura quand même du bon : un papier pour Le Monde.fr et une galerie FlickR.

Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 20:32
"Manifestation mercredi depuis la place de l'Imam Hossein à la place Azadi". Le message, discret, est écrit au feutre rouge à côté d'un téléphone public. Ceux qui viendront s'en servir ne pourront pas le manquer, et les policiers ne pourront pas savoir d'où il vient*. L'opposition iranienne continue à s'organiser.






*Comme quoi il n'y a pas que Twitter dans la vie

Cette photo n'est bien entendu pas de moi. C'est une des personnes avec qui je suis en contact, membre des Mudjahidines du peuple, qui me l'a envoyée.

Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 00:04
Alors que Naomi Klein a décrit dans son livre La Théorie du choc la militarisation des Etats-Unis et la privatisation grandissante des conflits que mène le pays, un récente affaire impliquant une des plus célèbres entreprises "de sécurité" américaine, Blackwater, semble venir lui donner raison. Blackwater se serait vu atribué un contrat de la plus haute confidentialité par la CIA : la formation, et peut-être même la réalisation, d'assassinats ciblés de militants islamistes.

Dix articles et sites pour mieux comprendre cette affaire et ses implications, qui font passer les films Syrianna et Jeux de pouvoir pour des films de gentils hippies (liens et commentaires écrits à la volée lors de lectures sur Internet, merci d'excuser le style un brin télégraphique) :
Pour mieux connaître Blackwater en général et cette affaire en particulier : 
C.I.A. Sought Blackwater's Help to Kill Jihadists - NYTimes
Révélation par le NYT que la CIA et l'administration Bush ont "externalisé" au profit de Blackwater (désormais Xe Services) un programme d'assassinats de militants d'Al-Qaïda. Apparemmment ce n'est pas allé jusqu'au bout.
Topic: Blackwater - NYT
Page de référence du NYT à propos de Blackwater et ses liens avec l'administration américaine. (notamment le fameux pantouflage qui permet ensuite de gagner des contrats en employant d'ancien responsables de l'administration pour profiter de leur carnet d'adresse)
Blackwater's World of Warcraft | Mother Jones
Grosse enquête de Mother Jones sur l'empire Blackwater et sur outs ses ramifications. Explique notamment que Blackwater a au moins 600 millions de dollars en contrats fédéraux (contre moins de 1 million avant le 11 septembre). (avec en bonus l'histoire des mercenaires chiliens envoyés pour pas cher en Irak). (avril 2008)
Revolving Door to Blackwater Causes Alarm at CIA, By Ken Silverstein (Harper's Magazine)
La théorie des "revolving doors" appliquée à Blackwater, ou comment des "top officials" de la CIA pantouflent chez Blackwater et lui permettent d'obtenir de juteux contrats auprès de leurs anciens collègues. Pour ceux qui restent à la CIA, pas de soucis non plus si les démocrates revenaient au pouvoir : Harper's révèle ici qu'un nombre croissant d'entre-eux avaient pris des contrats d'assurances (payé par l'Etat) les couvrant en cas de procès sur leur agissement au sein de l'agence.
Avant que l'on sache que Blackwater est impliqué dans les programmes d'assassinats ciblés de la CIA :
CIA Assassin Program Was Nearing New Phase - washingtonpost.com
Mi-juillet, le Washington Post avait aussi parlé du programme d'assassinat de la CIA, mais à l'époque on ne savait pas que Blackwater, et donc une entreprise privée, y était associée. Un mois auparavant, Leon Panetta le directeur de la CIA prend connaissance du dossier alors qu'on lui propose de le faire passer au "niveau suivant". Il met un terme au programme et parle de l'affaire aux membres du Congrès.
Cheney Is Linked to Concealment of C.I.A. Project - NYTimes.com
Les prémices de l'affaire Blacwater/CIA . On parlait alors de "unidentified C.I.A. program" et Cheney était dans le collimateur pour avoir caché ces fameux programmes.
Une autre affaire trouble impliquant Blackwater :
Blackwater Founder Implicated in Murder
Des témoignages d'anciens employés de Blackwater qui accusent son président d'avoir fait assassiner, voire assassiné lui-même, des personnes qui coopéraient avec des agents fédéraux enquêtant sur Blackwater (témoignages intégralement dispos).
L'entreprise Blackwater par elle-même :
Xe Services LLC - Where excellence is the standard.
Le site officiel de Xe service, ex-Blackwater qui a changé de nom pour échapper à son image désastreuse à cause de nombreuses bavures en Irak.
TOTAL INTELLIGENCE SOLUTIONS
La branche espionnage de Blackwater. Dispose d'aileurs d'un bon fil RSS d'information liée à "l'intelligence", au contre-terrorisme et aux conflits.
U.S. Training Center - Training today to meet the challenges of tomorrow: Training Courses
Un des sites commerciaux de Xe Services (ex-Blackwater) qui propose des cours d'entrâinee aux armes, snippers, combat, tactique au pistolet, etc...
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 10:01
Cela devient tarte à la crème. A chaque événement un peu marquant dans la vie d'un pays, on se tourne vers Twitter pour capter les "ondes" de la révolution. Cette fois c'est au tour du Honduras, sauf que c'est Twitter qui se tourne vers nous. Qui prépare une revue de presse sur le sujet ira jeter un oeil aux sites internet d'El Heraldo, plutôt conservateur et anti-Zelaya (le président déchu), et à La Prensa, le quotidien de référence du pays. Pour avoir des infos plus chaudes que celles des articles qu'ils publient et qui proviennent principalement de leurs éditions papiers, on pourra s'abonner à leurs fils Twitter (fil de El Heraldo ; fil de La Prensa). Jusque là, rien d'extraordinaire. Il s'agit de courtes infos, dont certaines proviennent sûrement de dépêches d'agences.

Plus amusant (ou troublant) est le fait que quelques heures après les comptes pirates de ces deux journaux, se présentant absolument comme les fils officiels de ces médias, auxquels on a ajouté "SIN CENSURA" (comprendre EL Heraldo, mais sans la censure) vous suivront pour vous inciter à venir voir ce qu'ils disent. La différence de nom est subtile : le vrai compte de La Prensa par exemple s'appelle diariolaprensa, et le faux diarioprensa
et ils présentent exactement le même design.






Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 12:54
J'ai fait un article pour LeMonde.fr sur la nouvelle zone d'accueil dédiée aux passagers rentrant du Mexique (à lire ici).



Bus spécial pour les journalistes, battage médiatique et passagers plus effrayés par les caméras que par la maladie... d'où cette galerie Flickr sur l'arrivée des passagers.

Je n'ai pas vu les sujets des télés issus de cette sortie organisée, mais toute ressemblance serait vraiment due au hasard.


roissy grippe porcine_03



(sauf que maintenant je tousse et j'ai des courbatures)
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 21:09
1 120 ouvriers sur le carreau. Il y a encore une semaine, les ouvriers de "Conti" à Clairoix imaginaient que les rumeurs de fermeture de leur usine serviraient à faire passer en douceur un "petit" plan social de 200 licenciements. Ils se trompaient. Le directeur du site leur a annoncé ce matin la fermeture du site en deux étapes d'ici mars 2010. Quand j'ai eu le délégué CFDT au téléphone, il m'a répondu tout bas qu'il était en réunion, je pense avec le directeur. Derrière lui, j'entendais crier...



Plus de détails ici. Et un diaporama sonore ici.
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 15:53
Ce n'est pas trop mon habitude de parler ici du petit monde du web hors des cadres du multimédia ou de traiter de sujets politiques... mais je me permets un petit commentaire sur un mouvement qui est en train de monter sur Internet et que vous avez sans doute rencontré ailleurs : le "black out" anti-Hadopi (la prochaine loi sur Internet).

Ce que je trouve intéressant dans ce mouvement est la nouvelle forme de mobilisation qu'il amène... et la question que cela pose. Rapidement, pour ceux qui ne sont pas au courant, il s'agit de placer sur son blog une petite bannière noire pour montrer ce que serait le web si la loi Hadopi était adoptée :

HADOPI - Le Net en France : black-out

Ce qui m'interroge, c'est l'efficacité de cette mesure. Cela m'a remis en mémoire un article du mois dernier sur des manifesttion virtuelles en Hongrie Bulgarie, dont le résultat a été... RIEN. Des types ont passé des heures à se parler sur Internet, à monter des groupes de soutien sur Facebook ou autre, pour rien. Les autorités se sont bien marré ont fait semblant de regarder pour que les gens ne se croient pas obligés d'aller plus loin et puis ont fait passer ce qu'ils voulaient derrière.

De là à poser la question de la réalité des mouvements sociaux sur Internet, il n'y a qu'un pas. La facilité ne déconnecte-t-elle pas de la réalité ? Si cette loi Hadopi, comme certains le disent, a été pensée par des gens qui ne connaissent pas Internet, quelle peur leur feront quelques bannières postées sur des blogs ?

Cela pose aussi des question sur l'avenir des mouvements sociaux : si à l'avenir la mobilisation se limite à ce genre de pratique, aboutira-t-elle? S'il est évident qu'Internet est un lieu de débat, peut-il être vraiment mobilisateur?

Bref, je n'ai pas de réponses alors voici l'article en question, dont jai pour le moment perdu la source, je la pose dès que je peux:

BULGARIE  •  La génération Internet ne sait pas manifester
Depuis deux semaines, des manifestants demandent la démission du gouvernement. Mais ils s'y prennent mal, très mal, estime un journaliste de la "génération 1997".
"Comme j'aimerais/Me promener dans la forêt/Mais je n'en ai pas trop envie…" S'il fallait écrire un haïku au sujet des manifestations bulgares, ce serait certainement celui-là. La protestation – ce reflet du génie national – s'est enlisée pour devenir le symbole de la paresse sociale. La Bulgarie n'est pas la Grèce. Et la Bulgarie n'est pas non plus l'Europe. La preuve nous en a été apportée par ces manifestants des derniers jours et, surtout, par ce qu'ils ont obtenu. C'est-à-dire rien. Enfin, si : en province, les fans du Premier ministre Sergueï Stanichev [du Parti socialiste, ex-communiste, traditionnellement plus implanté dans les campagnes] n'ont pas pu cacher leur satisfaction : "Ces connards de Sofiotes se sont enfin pris une bonne branlée !"
Cette génération-là n'est pas méchante, elle est bête
Quelques personnes ont essayé de nous expliquer pourquoi il valait mieux manifester sur la Toile plutôt que devant le Parlement : sur Internet, il fait moins froid et on ne se fait pas taper dessus. Le pouvoir est entièrement d'accord : "Continuez à protester sur le web, chers compatriotes, vous êtes très bien là-bas !" Chez nous, la modernité sert de prétexte à glander et non à mieux travailler. La génération Internet n'existe en fait que sur Internet. Comme l'a remarqué une consœur, la première manifestation aura au moins permis de mettre un visage derrière chaque internaute. Cette génération-là n'est pas mé­chante, elle est bête. Et inoffensive. Entre un flic en tenue de combat et un personnage de jeu en ligne, il y a quand même une différence ! Ce qui n'empêche pas cette génération – une poignée d'enfants de la ville – de continuer à croire qu'elle peut changer les choses avec sa souris. C'est de la pure paresse, les gars, reconnaissez-le. N'importe quel militant de n'importe quel pays vous dira que, si vous voulez faire tomber un gouvernement, vous devez être prêts à vous faire casser la figure. Et, pour cela, il faut commencer par sortir de chez soi, les enfants. Sinon, c'est votre grand-mère qui continuera à décider de votre avenir en allant consciencieusement déposer son bulletin dans l'urne pendant que vous faites joujou avec vos souris.
"On vous avait pourtant prévenus !"
Et puis, une manifestation pacifique – portée aux nues par les médias – ne peut que chatouiller la botte de ceux qui vous ont tapé sans raison il y a une semaine. C'est l'autre grande astuce du gouvernement Stanichev. Faire croire à l'opinion publique que vous êtes des canailles, évoquer la présence d'une bombe pour mieux disperser la manifestation. Ça a tellement bien marché qu'il faut désormais s'attendre à ce qu'ils nous fassent le coup à chaque nouveau mouvement de protestation. Dans n'importe quel autre pays, quand les forces de l'ordre s'en prennent à des innocents, l'opinion publique réagit et demande des comptes. Chez nous, cela a provoqué des vivats dans les bistrots en l'honneur du ministre de l'Intérieur. Vous avez voulu refaire le mouvement de protestation de 1997 [mené à l'initiative des étudiants, il a provoqué la chute des néocommunistes], mais cela a tourné à la farce. On vous avait pourtant mis en garde ! Vous n'avez pas cherché à associer les leaders du mouvement d'il y a douze ans, vous n'avez pas proclamé une grève étudiante… Et, surtout, vous n'avez pas pu imaginer la forme que devait prendre cette protestation. La manif est une sorte de théâtre, il faut que chacun sache quel est son rôle. Mais, avant de savoir comment protester, il faut surtout savoir pourquoi.
 


Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article

Articles Récents

  • Reportage et photo évolue
    La vie du blog Reportage et photo prend une autre dimension. Après une tentative de nouveau départ sous Wordpress, il devient un vrai site à part entière et devient donc Reportageetphoto.fr (ça en jette hein!). Vous êtes donc cordialement invité à venir...
  • Sélection de photos du conflit Libyen
    Reportage et photo déménage ! Je vous invite à retrouver ce nouvel article sur mon nouveau blog. C'est par là !
  • Maintenant les policiers doivent payer leur café !
    S'il est un poids dont les Tunisiens sont heureux de s'être débarrassés, c'est bien celui que faisait peser sur eux la police. Autrefois omniprésente et capable de tous les abus de pouvoir, des plus graves aux plus insignifiants et donc blessants, elle...
  • Tunisie : "Même ma grand-mère connait les proxys"
    La censure d'Internet en Tunisie a vécu. Les jeunes ici connaissaient bien les moyens de la contourner mais maintenant tout est en accès libre, même, s'amusent certains blogueurs tout en jurant ne pas vraiment être allé voir, les sites pornographiques....
  • MAM et Fillon sont dans un avion...
    ...Et ça fait bien rire les Tunisiens. Pour preuve, voir cette excellente caricature du dessinateur blogueur Seif Nechi (cliquez pour agrandir) : (le mot sur le tableau, Ja'ala, veut dire "pot de vin" de manière très vulgaire, une belle première leçon...
  • Combien de temps pour oublier 23 ans de dictature ?
    Dans les rues de Tunis, la fierté déborde. Il y a beaucoup de gens qui vous abordent comme pour vous prendre à témoin de ce qui s'est passé dans le pays, de ce qui s'y passe encore et de ce qui va changer. « Alors tu as vu ? », interrogent-ils, sans avoir...
  • Tunis manifeste toujours
    La Tunis nouvelle est en effervescence. Depuis que Ben Ali a fuit, la plupart des gens sont bien retournés au travail, mais pourtant il reste impossible de recenser tous les mouvements, toutes les manifestations, qui agitent encore la capitale tunisienne,...

A voir sur le Web

A lire sur le Web