Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui parle?

Jeune journaliste, j’essaie de pratiquer ce métier pour "raconter le monde" et donner à voir ce que l'on ignore parfois. « Le voyage ne commence pas au départ et ne finit pas au retour » écrit Kapuscinski dans Mes Voyages avec Hérodote. Pour expliquer la façon dont des gens que nous ne connaissons pas voient le monde et leur vie, il faut être près d’eux. En tentant de mieux comprendre leur point de vue on acceptera mieux la différence et peut-être verra-t-on qu’elle n’est pas si… différente ?

Rechercher

Texte Libre

Sites et blogs photos:
Lens :
le blog photo et multimédia du New York Times, magnifique et instructif
Burn :
webzine photo parrainné par David Alan Harvey
PierreMorel.net :
le blog de Pierre Morel
Photo-Reportage et Co :
le blog de Sandro di Carlo Darsa
Reportages Photos.fr :
actu photo, tutoriels et galeries de jeunes photographes

Archives

Attention, Reportage et Photo déménage !
Vous êtes encore nombreux à venir visiter Reportage et Photo, pourtant cette adresse n'est plus mise à jour. Si vous souhaitez découvrir mes nouveaux articles je vous invite à venir les voir sur Reportageetphoto.fr. Vous êtes donc cordialement invité à venir y découvrir toujours plus d'analyses d'images, d'histoires de reportages et de documentaires multimédia à cette nouvelle adresse, plus pratique et plus belle.
- Antonin Sabot-Lechenet
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 12:45
L'excellent Mamane, clôt (pour moi) le débat (filmé à Dakar) :


Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 08:55
Certains prophétisent la fin du photojournalisme à cause des images d'amateurs. Même s'il y a en effet une certaine concurrence qui se joue, je ne crois que ces derniers remplaceront complètement les premiers. Aussi je n'ai aucun scrupule à vous présenter le concours de photographies amateurs organisé par "Les Observateurs", le site participatif de France 24.

En un mot tout de même, l'intitulé me titille un peu en versant dans un sensationnalisme qui n'était pas nécessaire vue la nature des photos : "Votez pour la plus impressionnante", nous demande-t-on, alors qu'il aurait suffit de nous demander de voter pour la meilleure et laisser chacun libre de juger des qualités qu'il exige face à une image (en clair certains veulent voir une image impressionnante, d'autres une image informative, d'autre une belle image, etc...)

Trois d'entre-elles retiennent particulièrement mon attention, pour des raisons différentes.

gosse2.jpg

La première est celle de Serigne Diagne, de Dakar, à propos des inondations qui ont eu lieu dans le pays il y a quelques mois. La première raison est que j'ai rencontré Serigne lors de mon reportage au Sénégal avec Jean Abbiateci. Mais surtout en voyant la série d'images, c'est celle qui fait le plus preuve d'une construction proche du reportage photojournalistique avec différents angles, points de vue et détails, etc...

teaser kirkouk

La seconde est celle de l'arrestation d'un jeune kamikaze en Irak. Comme l'intitulé le demande, elle est très impressionnante. En fait non, c'est le contexte qui est impressionnant. On en vient à se demander comment les personnes qui ont pris la photo ont aussi pu arrêter le jeune homme, comment il ne fait pas sauter sa bombe, etc. De plus elle contient de nombreux éléments de l'iconographie amateur : mauvais cadrage, flou, pixels, etc... une impression de réalité, de surréalité même tant elle crève l'écran.

aterre poignard

Et enfin les images très dures de Guinée Conakry. On n'est pas dans la construction au fil d'un reportage. On est dans le témoignage brut. De loin, comme une photo de Tiananmen. Avec une violence inouïe, horrible. Cette photo a ma faveur (désolé Serigne) car elle aurait pu être réalisée aussi bien par un professionnel que par un amateur. Peut-être que le professionnel aurait eu un plus gros téléobjectif permettant de voir tout cela de plus près, mais cela ne change pas grand chose : la réalité d'un crime extrêmement grave est là devant nous. Nous ne pouvons l'ignorer. C'est ça la force de la photo.


Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Inside the Picture
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 22:21
Je suis retombé dans ma bibliothèque sur les derniers discours de Malcolm X, publiés dans la collection L'Esprit Frappeur. Bien que violentes sous bien des aspects certaines phrases m'ont parues fort actuelles et méritent qu'on s'y attarde en cette période de grand débat sur l'identité nationale.

A un moment de son tout dernier discours, à Rochester le 16 février 1965 (5 jours avant d'être assassiné), Malcolm X réfléchit sur la façon dont on construit l'image d'une minorité qui dérange et sur comment on la pousse à la destruction, voire à l'autodestruction. A mettre en parallèle avec la récente interview Emmanuel Todd dans Le Monde, où l'historien estime que "si vous êtes au pouvoir et que vous n'arrivez à rien sur le plan économique, la recherche de boucs émissaires à tout prix devient comme une seconde nature".

"Ces gens-là nous accusent de ce dont ils se rendent eux-mêmes coupables. N'est-ce pas toujours ce que font les criminels? Ils vous bombardent, puis vous accusent de vous être bombardés vous-mêmes. Ils vous défoncent le crâne, puis vous accusent de de les avoir attaqués. C'est une habitude chez eux, les racistes - ces criminels qui ont fait du crime une science. Ils pratiquent l'action criminelle. Après quoi, ils manipulent la presse pour se poser en victimes - les rôles s'inversent : la victime devient le criminel ; le criminel, la victime. Voilà comment ils procèdent. [...]

Les racistes dont l'influence est grande dans cette société, ne feront jamais rien sans avoir mis d'abord l'opinion publique de leur côté. Dans ce but, ils manipulent la presse. Quand il s'agit d'étouffer ou d'opprimer la communauté noire, que font-ils? Grâce aux journaux, ils livrent à l'opinion une série de statistiques. L'opinion apprendra ainsi que le taux de criminalité est plus élevé dans la communauté noire que partout ailleurs.  [...] Ils collent sur le dos de la communauté noire une étiquette de criminelle. Le seul fait d'appartenir à la communauté noire fait de vous un criminel."



Si vraiment vous avez envie d'en lire plus, j'ai trouvé une version en ligne du discours, mais elle est vraiment mal traduite, assez difficile à lire : http://multitudes.samizdat.net/La-violence-de-la-fraternite.html
Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 05:12
Alors on ne vous l'avait jamais fait ?
Le coup du hamburger à Hamburg ?
Ben voilà, maintenant c'est fait.


Hamburg, Pennsylvania, USA, octobre 2008Hamburg, Pennsylvania, USA, octobre 2008
Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Humeur et poésie
commenter cet article
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 08:00
Juste parce que c'est souvent joli. Parfois inspiré voire inspirant. Parfois ce n'est qu'un prétexte à caser une photo floue sans pour autant de grande prétentions artistiques. Allez jeter un oeil au dictionnaire photographique.

abandon_mikhailwassmer.jpg

Il s'étoffe peu à peu d'une image pour un mot. Vous pouvez même envoyer les vôtres.
Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Pas si loin d'ici
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 20:15
Quelques liens, sélectionnés rapidement depuis mon flux Delicious pour savoir ce que pensent les journaux étrangers de notre débat interne (pour une vision plus "écrite" voir sur LeMonde.fr):

Anglo-saxons :
Charles Bremner - Times Online - WBLG: The most hated man in France
Le débat sur l'identité nationale vu depuis la Grande-Bretagne. Le journaliste du Times reprend à son compte le titre de Marianne sur Eric Besson, "l'homme le plus haï de France".
France's Hated Immigration Minister, Eric Besson: Cheers from Sarkozy - TIME
Identité nationale : Sarkoy soutien son "fidèle" lieutenant.Par le Time Magazine
Taking sides in France | Nabila Ramdani | Comment is free | guardian.co.uk
Football et identité nationale des jeunes Mahgrébins, le débat sur l'identité nationale depuis Londres. Guardian
FT.com / Europe - France’s unease at national identity crisis
Football et identité nationale des jeunes Mahgrébins. Financial Times
Tensions grow for Muslims as French debate national identity - washingtonpost.com
Le débat sur l'identité nationale vu depuis les Etats-Unis. Craintes du côté des musulmans. Washington Post
As the French debate their identity, some recoil -- latimes.com
Pour le LA Times, le débat dérape vers la xénophobie.
nrc.nl - International - French identity debate is getting out of control
Vu depuis les Pays-Bas, le débat sur l'identité nationale dérape. NRC Handelsbladt
Memo From Paris - France Debates Its Identity, but Some Ask Why - NYTimes.com
Le débat sur l'identité nationale vu depuis les USA. Assez factuel et synthétique de la part du NYTimes.
Espagne et Amérique Latine :
El nido del populismo · ELPAÍS.com
Identité nationale : Un journaliste d'El Pais dénonce un débat qui fait "le nid du populisme" El Pais
La identidad nacional divide al partido de Sarkozy · ELPAÍS.com
Identité nationale: El Pais pense que Sarkozy va se mordre les doigts d'avoir lancé le débat.
Página/12 :: El mundo :: La mala idea de Sarkozy sobre la identidad
Depuis Buenos Aires, Pagina 12 se moque de la "mauvaise idée" de Sarkozy.
Afrique et monde musulman :

El Watan :: 14 décembre 2009 :: Réactions à vif de quatre écrivains d’origine algérienne
Identité nationale : El Watan donne la parole à 4 écrivains Algériens installés en France.
allAfrica.com: Sénégal: Questions de culture - Touche pas à mon identité ! par Modou Mamoune Faye (Page 1 of 1)
Envolée lirique d'un journaliste du Soleil qui en appelle à l'universalisme de la France.
« Identité nationale » : le racisme s'invite dans le débat officiel - Afrik.com : l'actualité de l'Afrique noire et du Maghreb - Le quotidien panafricain
Pour Afrik.com, le racisme s'invite dans le débat officiel.
LES CONFESSIONS DE RUFIN : LE SENEGAL EST UN PAYS COMPLEXE
Ambassadeur de la France au Sénégal, Jean-Christophe Rufin, s'exprime sur de nombreux sujets dont l'identité nationale et parle des Sénégalais qui souvent se sentent Français de par l'histoire.
Growing restrictions placed on Muslims — Jonathan Eyal
Pour le Malaysian Insider, le débat sur l'identité nationale et le port de la burqa est symptomatique d'une Europe qui renforce ses mesures contre les musulmans.
Khaleej Times Online - Now France Debates Islam’s Role in National Identity
La vision depuis les Emirats Arabes Unis. Pour eux l'identité nationale française est plus menacée par Starbucks et McDO que part les jeunes musulmans présents ici depuis 3 générations.
Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Pas si loin d'ici
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 08:00
On pourrait y passer des heures, s'y perdre sans perdre son temps. Le site "These Americans" est un beau foutoir, vraiment beau. Il reprend petit à petit des photographies américaines depuis les 50's jusqu'aux années 1980. Une mine d'or sur la société américaine.

Certaines photos proviennent de la collection personnelle de photographies amateures de Doug Rickard (lui-même photographe et créateur du site un peu "arty" American Suburb X). Mais les meilleures viennent d'un projet qui n'a pas grand chose à envier aux photographes de la FSA (à part la reconnaissance) : le projet Documerica.

(c) LeRoy Woods

Lancé en 1970, cette immense enquête photographique avait pour but de "documenter" (comme aime à le dire les photographes américains) le travail de l'EPA, l'agence de protection de l'environnement américaine, aussi bien dans ses réussites que dans ses échecs.

Finalement, le projet a cessé avant la fin des années 1970 alors qu'il devait durer dix ans. Mais dès 1974, il avait déjà compilé quelques 81 000 images réalisées par plus 100 photographes. Certaines sont très liées à l'environnement, comme les photos de LeRoy Woodson sur les mineurs et le cancer du poumon à Birmingham Alabama, quand d'autres sont directement issues de la photographie sociale américaine comme celles de Dick Swanson sur Philadelphie et ses ghettos de noirs, ou celles d'Elinor Cahn sur les passe-temps de la middle-class blanche de Baltimore.

birmingham (c) LeRoy Woodson

Plus de 22 000 images sont directement disponibles sur le site des archives nationales américaines (le tout libre d'utilisation il me semble à fin d'information). Mais elles sont encore plus difficiles à trouver que sur le site These Americans. On est un peu condamné à errer dans tout ça. Mais ça n'a rien de désagréable, au contraire.

Philadelphie vue par Dick Swanson
Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Inside the Picture
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 00:36
Je ne suis pas photojournaliste à plein temps. Loin de là. Reste qu'une des questions que je me pose souvent est celle de la construction du regard. C'est une question essentielle pour moi et je pense pour beaucoup de  photographes. Un guitariste dirait trouver son style. C'est déterminer un petit quelque chose qui fait la différence, la personnalité. Si j'ai l'impression parfois de trouver un rendu, une façon de cadrer qui me plaît, je suis encore bien loin d'affirmer avoir trouvé mon regard.

Mais je ne désespère pas et cette petite série me donne une piste. Avant de construire un regard, il faut peut-être construire un propos. Raconter une histoire. Prendre un sujet un peu long, ou une répétition de sujets, et s'y attarder un moment. Le photographier sous toutes ses coutures.

 -c--James-Clark.JPG

Ici, le photographe n'a pas besoin de spectaculaire, d'inattendu ou de faits saillants pour photographier. C'est au contraire la répétition de petits rien qui fait sens. C'est la série qui construit le propos photographique. Aucune des photos de James Clark n'est en elle-même une bonne reproduction de la crise qui touche la Grande-Bretagne.  C'est petit à petit, porte close après porte close, fenêtre bouchée après magasin fermé que l'on comprend ce qui se joue. A elles toutes, ces images offrent un vrai regard sur les conséquences d'une catastrophe économique... Pas un portfolio facile à imprimer dans un magazine (d'autant que certains diront qu'il lui manque  certaines qualités esthétiques), mais une vraie recherche photographique.
Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Inside the Picture
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 00:01
On dit parfois que le monde entier a été exploré, qu'il ne reste plus rien à découvrir, plus aucune terre vierge à explorer. Dans le même ordre d'idée, on pourrait se demander s'il reste des choses nouvelles photographier. En lisant magazines et journaux, en regardant des portfolios sur la toile, on a parfois l'impression que le travail de ceux qui racontent le monde -de ceux qui le raconte en images dans le cas qui nous intéresse- est fini et commence à se répéter. Dans les services photos, la pire réponse qui puisse venir au photographe est celle du "déjà vu". (Selon moi, elle est souvent fausse. Il est facile à l'iconographe d'avancer cet argument pour éviter d'aller plus en avant dans l'analyse d'un sujet... mais passons.)

Reste que parfois des images sortent de l'ordinaire. Elles ont un je-ne-sais-quoi qui fait qu'on s'y attarde. C'est en quelque sorte le "punctum" de Roland Barthes, quelque chose qui dans la photo vient me poindre et que je lui renvoie pour créer une vraie photo qui m'intéresse et qui mérite mon attention. Pour moi, la série de Stefano de Luigi sur le Somaliland contient cet élément car elle fait réellement découvrir une contrée inconnue. En tout cas inconnue sous cette forme : le Somaliland.

Si nous avons tous de vagues connaissances et de vagues images de la Somalie et de son Puntland infesté de pirates, je ne me souviens pas avoir déjà exploré en images le Somaliland, province relativement épargnée par le chaos qui règne dans le reste du pays. D'ailleurs le Somaliland s'est auto-déclaré indépendant. Et si je dis "relativement épargnée", c'est parce que les incroyables images de Stefano de Luigi ont un côté terriblement surréalistes alors qu'elles ne font que représenter la réalité de ce pays.

-c--Stefano-de-Luigi.JPG

Il n'y a qu'à voir cette chèvre se promenant dans un asile de fou, ce type qui prie à côté d'une montagne de fric ou ce chargement de bateau attendant sur un quai désespérément vide pour s'en convaincre.... on est sur la même planète, mais pas dans le même monde. Un monde à découvrir grâce aux images d'un photojournaliste, parce que ce métier sert encore à ça.

Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Inside the Picture
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 07:22
Si vous avez perdu votre vélo vous pouvez toujours l'appeler.
C'est ce qu'il a écrit.
Enfin... seulement si vous avez perdu votre vélo à New York.


bike.jpg
Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Humeur et poésie
commenter cet article

Articles Récents

  • Reportage et photo évolue
    La vie du blog Reportage et photo prend une autre dimension. Après une tentative de nouveau départ sous Wordpress, il devient un vrai site à part entière et devient donc Reportageetphoto.fr (ça en jette hein!). Vous êtes donc cordialement invité à venir...
  • Sélection de photos du conflit Libyen
    Reportage et photo déménage ! Je vous invite à retrouver ce nouvel article sur mon nouveau blog. C'est par là !
  • Maintenant les policiers doivent payer leur café !
    S'il est un poids dont les Tunisiens sont heureux de s'être débarrassés, c'est bien celui que faisait peser sur eux la police. Autrefois omniprésente et capable de tous les abus de pouvoir, des plus graves aux plus insignifiants et donc blessants, elle...
  • Tunisie : "Même ma grand-mère connait les proxys"
    La censure d'Internet en Tunisie a vécu. Les jeunes ici connaissaient bien les moyens de la contourner mais maintenant tout est en accès libre, même, s'amusent certains blogueurs tout en jurant ne pas vraiment être allé voir, les sites pornographiques....
  • MAM et Fillon sont dans un avion...
    ...Et ça fait bien rire les Tunisiens. Pour preuve, voir cette excellente caricature du dessinateur blogueur Seif Nechi (cliquez pour agrandir) : (le mot sur le tableau, Ja'ala, veut dire "pot de vin" de manière très vulgaire, une belle première leçon...
  • Combien de temps pour oublier 23 ans de dictature ?
    Dans les rues de Tunis, la fierté déborde. Il y a beaucoup de gens qui vous abordent comme pour vous prendre à témoin de ce qui s'est passé dans le pays, de ce qui s'y passe encore et de ce qui va changer. « Alors tu as vu ? », interrogent-ils, sans avoir...
  • Tunis manifeste toujours
    La Tunis nouvelle est en effervescence. Depuis que Ben Ali a fuit, la plupart des gens sont bien retournés au travail, mais pourtant il reste impossible de recenser tous les mouvements, toutes les manifestations, qui agitent encore la capitale tunisienne,...

A voir sur le Web

A lire sur le Web