Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui parle?

Jeune journaliste, j’essaie de pratiquer ce métier pour "raconter le monde" et donner à voir ce que l'on ignore parfois. « Le voyage ne commence pas au départ et ne finit pas au retour » écrit Kapuscinski dans Mes Voyages avec Hérodote. Pour expliquer la façon dont des gens que nous ne connaissons pas voient le monde et leur vie, il faut être près d’eux. En tentant de mieux comprendre leur point de vue on acceptera mieux la différence et peut-être verra-t-on qu’elle n’est pas si… différente ?

Rechercher

Texte Libre

Sites et blogs photos:
Lens :
le blog photo et multimédia du New York Times, magnifique et instructif
Burn :
webzine photo parrainné par David Alan Harvey
PierreMorel.net :
le blog de Pierre Morel
Photo-Reportage et Co :
le blog de Sandro di Carlo Darsa
Reportages Photos.fr :
actu photo, tutoriels et galeries de jeunes photographes

Archives

Attention, Reportage et Photo déménage !
Vous êtes encore nombreux à venir visiter Reportage et Photo, pourtant cette adresse n'est plus mise à jour. Si vous souhaitez découvrir mes nouveaux articles je vous invite à venir les voir sur Reportageetphoto.fr. Vous êtes donc cordialement invité à venir y découvrir toujours plus d'analyses d'images, d'histoires de reportages et de documentaires multimédia à cette nouvelle adresse, plus pratique et plus belle.
- Antonin Sabot-Lechenet
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 00:06

Jeudi 5 mars, les salariés de l'usine Continental de Clairoix dans l'Oise reprennent le travail. Pendant qu'ils étaient en chômage partiel, la semaine précédente, des rumeurs ont éclaté évoquant une possible fermeture de l'usine. Des rumeurs jamais démenties par leur patron. Pour Le Monde.fr, je fais un diaporama sonore et un article explicatif. Le jour précédent j'avais réalisé un article de cadrage sur la situation de Continental et du groupe auquel il appartient.

Sur place il y a plusieurs journalistes. Un journaliste de France Info avec son technicien, un caméraman et une journaliste de BFM TV, une équipe de France 3 région, AFP, Le Parisien et des journalistes locaux. Il aurait pu y en avoir plus car si l'usine fermait, ce serait le plus gros plan de licenciement depuis le début de la crise: près de 1 100 employés.

Le matin, le directeur a fait distribuer un tract dénonçant des rumeurs colportées par les médias quant à la fermeture, mais il ne rassure pas les employés pour autant. Il ne dit rien sur la santé de l'entreprise qui est mauvaise depuis deux ans déjà.



Impossible d'entrer dans l'usine. Les photos le montrent bien et finalement cela leur donne une dimension intéressante et révélant l'interdit, la difficulté d'accès. Les locaux syndicaux en revanche sont un peu plus loin sur le parking, on peut donc y accéder facilement. C'est déjà ça, j'aurai autre chose à photographier que la seule sortie des ouvriers qui ont du mal à parler... ils n'en savent pas plus que nous, voir moins, sur ce qui leur arrive.


Je me faufile derrière le délégué CGT et reste dans leur local quand commence une réunion avec leur secrétaire national venu pour l'occasion. Je ne devrais pas trop être là, mais comme je suis venu sans poser de question, personne ne m'en pose non plus. Les visages sont tendus.

Continental_015


Deux syndicalistes de l'autre usine de pneux du groupe,à Sarguemines sont venus ausssi. Leur usine est moins menacée car elle reste "sur le podium" établi par Continental, alors que celle de Clairoix est régulièrement quatrième. Malheur aux vaincus. A les entendre la "taule" est vouée à la fermeture, ou au moins au licenciement de nombreux employés. La faute au "taulier" qui n'aurait rien fait pour la rendre plus compétitive. La faute au groupe Continental aussi qui préfère miser sur une nouvelle usine en Roumanie.
Je prends un peu de son quand l'un des délégués explique la situation. Du vrai son, c'est ça la réalité de ce que j'ai entendu lors de cette journée. Mieux que tous les discours et déclarations que l'on récupère quand on branche le micro (c'est d'aileurs là que le diapo fonctionne le mieux).



Les délégués partent en réunion extraordinaire d'entreprise... Xavier Mathieu, délégué CGT n'est pas convaincu : "c'est une réunion extraordinaire sauf qu'elle n'aura rien d'extraordinaire puisqu'on sait déjà tout".



Dehors, les journalistes attendent le résultat. Ca sent un peu l'embrouille : un jeune communicant a été envoyé pour les explications... pas le genre à habiter en Picardie. En effet, c'est la maison mère qui l'envoie, mais il "connaît bien l'usine".



Quand le patron sort il dénonce les rumeurs mais refuse d'en dire plus "pas plus de 15 jours de visibilité". Difficile à avaler pour les employés...

Continental_019


Il faut quand même faire les classiques photos de la sortie d'usine. J'essaie de montrer qu'ils sont bien seuls face à la machine. Le mur de l'usine avec ses panneaux au nom des marques fera l'affaire. Quelques retouches le soir pour ajouter de la densité et un côté un peu sombre aux images. Le lendemain montage des sons et diapo.
Pour voir d'autres photos: la galerie FlickR où je vais essayer d'ajouter des légendes un peu plus complètes.



Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Tintin grand reporter
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 18:03
J'ai commencé ce blog quand j'étais étudiant-journaliste. Il me servait à publier certains articles que je ne pouvais pas publier ailleurs, ou a montrer mes travaux d'étudiant. L'intérêt résidait dans le fait de publier les à côtés des reportages, d'explorer certains angles que je n'aurais pas suivi sur papier, pour montrer plusieurs facettes d'un voyage par exemple.

Puis sont venus des moments un peu plus chargés, avec moins de publications sur ce blog. Les articles étaient encore ceux que je ne faisais pas ailleurs... mais ils étaient un peu ceux que j'aurais aimé faire ailleurs, sans succès. Ma série sur les Etats-Unis était par exemple venue de la frustration de ne pouvoir l'écrire pour d'autres médias. De ne pas faire assez de vrai travail de journaliste que ce soit en enquête ou en reportage. J'étais enfermé dans une boîte à web, "l'avenir du métier" selon certains, "OS" de l'info pour d'autres.

Aujourd'hui, nous allons revenir en partie aux bases. Quelque chose me dit que ce blog va redevenir le blog d'un journaliste. C'est-à-dire quelqu'un qui pratique le journalisme la semaine (ou le week-end) et raconte d'autres choses le week-end. Ou plutôt raconte la même chose mais sous un autre angle, ajoute certaines choses qu'il n'a pas mettre dans le produit qu'il a livré à son rédacteur en chef car même sur le net, la place dans un média est limitée.

Je ne sais pas encore exactement la forme que ça prendra. Il ne s'agit pas de vous infliger mes petites réflexions sur le métier ou ce genre de choses. Plutôt d'ajouter un peu de matière sur les sujets qui me tiennent à coeur, sur ceux où l'on passe un long moment avec des gens, dans leur usine ou au téléphone. Qui vous disent des tas de choses que vous ne pouvez pas forcément raconter en détail. Juste histoire de prolonger un peu le temps que vous pourrez passer avec eux.

Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Vie du blog
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 15:53
Ce n'est pas trop mon habitude de parler ici du petit monde du web hors des cadres du multimédia ou de traiter de sujets politiques... mais je me permets un petit commentaire sur un mouvement qui est en train de monter sur Internet et que vous avez sans doute rencontré ailleurs : le "black out" anti-Hadopi (la prochaine loi sur Internet).

Ce que je trouve intéressant dans ce mouvement est la nouvelle forme de mobilisation qu'il amène... et la question que cela pose. Rapidement, pour ceux qui ne sont pas au courant, il s'agit de placer sur son blog une petite bannière noire pour montrer ce que serait le web si la loi Hadopi était adoptée :

HADOPI - Le Net en France : black-out

Ce qui m'interroge, c'est l'efficacité de cette mesure. Cela m'a remis en mémoire un article du mois dernier sur des manifesttion virtuelles en Hongrie Bulgarie, dont le résultat a été... RIEN. Des types ont passé des heures à se parler sur Internet, à monter des groupes de soutien sur Facebook ou autre, pour rien. Les autorités se sont bien marré ont fait semblant de regarder pour que les gens ne se croient pas obligés d'aller plus loin et puis ont fait passer ce qu'ils voulaient derrière.

De là à poser la question de la réalité des mouvements sociaux sur Internet, il n'y a qu'un pas. La facilité ne déconnecte-t-elle pas de la réalité ? Si cette loi Hadopi, comme certains le disent, a été pensée par des gens qui ne connaissent pas Internet, quelle peur leur feront quelques bannières postées sur des blogs ?

Cela pose aussi des question sur l'avenir des mouvements sociaux : si à l'avenir la mobilisation se limite à ce genre de pratique, aboutira-t-elle? S'il est évident qu'Internet est un lieu de débat, peut-il être vraiment mobilisateur?

Bref, je n'ai pas de réponses alors voici l'article en question, dont jai pour le moment perdu la source, je la pose dès que je peux:

BULGARIE  •  La génération Internet ne sait pas manifester
Depuis deux semaines, des manifestants demandent la démission du gouvernement. Mais ils s'y prennent mal, très mal, estime un journaliste de la "génération 1997".
"Comme j'aimerais/Me promener dans la forêt/Mais je n'en ai pas trop envie…" S'il fallait écrire un haïku au sujet des manifestations bulgares, ce serait certainement celui-là. La protestation – ce reflet du génie national – s'est enlisée pour devenir le symbole de la paresse sociale. La Bulgarie n'est pas la Grèce. Et la Bulgarie n'est pas non plus l'Europe. La preuve nous en a été apportée par ces manifestants des derniers jours et, surtout, par ce qu'ils ont obtenu. C'est-à-dire rien. Enfin, si : en province, les fans du Premier ministre Sergueï Stanichev [du Parti socialiste, ex-communiste, traditionnellement plus implanté dans les campagnes] n'ont pas pu cacher leur satisfaction : "Ces connards de Sofiotes se sont enfin pris une bonne branlée !"
Cette génération-là n'est pas méchante, elle est bête
Quelques personnes ont essayé de nous expliquer pourquoi il valait mieux manifester sur la Toile plutôt que devant le Parlement : sur Internet, il fait moins froid et on ne se fait pas taper dessus. Le pouvoir est entièrement d'accord : "Continuez à protester sur le web, chers compatriotes, vous êtes très bien là-bas !" Chez nous, la modernité sert de prétexte à glander et non à mieux travailler. La génération Internet n'existe en fait que sur Internet. Comme l'a remarqué une consœur, la première manifestation aura au moins permis de mettre un visage derrière chaque internaute. Cette génération-là n'est pas mé­chante, elle est bête. Et inoffensive. Entre un flic en tenue de combat et un personnage de jeu en ligne, il y a quand même une différence ! Ce qui n'empêche pas cette génération – une poignée d'enfants de la ville – de continuer à croire qu'elle peut changer les choses avec sa souris. C'est de la pure paresse, les gars, reconnaissez-le. N'importe quel militant de n'importe quel pays vous dira que, si vous voulez faire tomber un gouvernement, vous devez être prêts à vous faire casser la figure. Et, pour cela, il faut commencer par sortir de chez soi, les enfants. Sinon, c'est votre grand-mère qui continuera à décider de votre avenir en allant consciencieusement déposer son bulletin dans l'urne pendant que vous faites joujou avec vos souris.
"On vous avait pourtant prévenus !"
Et puis, une manifestation pacifique – portée aux nues par les médias – ne peut que chatouiller la botte de ceux qui vous ont tapé sans raison il y a une semaine. C'est l'autre grande astuce du gouvernement Stanichev. Faire croire à l'opinion publique que vous êtes des canailles, évoquer la présence d'une bombe pour mieux disperser la manifestation. Ça a tellement bien marché qu'il faut désormais s'attendre à ce qu'ils nous fassent le coup à chaque nouveau mouvement de protestation. Dans n'importe quel autre pays, quand les forces de l'ordre s'en prennent à des innocents, l'opinion publique réagit et demande des comptes. Chez nous, cela a provoqué des vivats dans les bistrots en l'honneur du ministre de l'Intérieur. Vous avez voulu refaire le mouvement de protestation de 1997 [mené à l'initiative des étudiants, il a provoqué la chute des néocommunistes], mais cela a tourné à la farce. On vous avait pourtant mis en garde ! Vous n'avez pas cherché à associer les leaders du mouvement d'il y a douze ans, vous n'avez pas proclamé une grève étudiante… Et, surtout, vous n'avez pas pu imaginer la forme que devait prendre cette protestation. La manif est une sorte de théâtre, il faut que chacun sache quel est son rôle. Mais, avant de savoir comment protester, il faut surtout savoir pourquoi.
 


Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Elles sont pas fraîches mes nouvelles
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 10:19

A voir, en quelques minutes, des images magnifiques et des explications claires (en anglais) et émouvantes.

Certains se demandent pourquoi je m'acharne à montrer des diaporamas et autres reportages multimédias du New York Times, de Médiastorm, ou parfois que je fais moi-même. Hormis le fait que je passe beaucoup de temps à les regarder et souhaite donc les partatger, c'est aussi une réaction à certaines analyses de l'économie de la presse actuelle qui clament que le reportage n'a plus d'avenir. Alors si, le reportage a un avenir, et c'est (au moins en partie) celui-là :

(cliquez sur l'image pour voir le diaporama)


Photos Béatrice de Géa, produit par Soo-Jeong Kang, Sarah Graham et Amy O'Leary.

Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Inside the Picture
commenter cet article
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 13:04
Après un petit passage dans le studio où ils enregistrent leur prochain album, je vous propose un petit panoramique multimédia.







J'oubliais... si vous voulez le même pour votre groupe, vous me contactez!
Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans C pas d'la confiture - C d'la culture !
commenter cet article
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 11:39
Mais tout à fait, Dieu s'est aussi occupé des parkings et des interdictions de stationner...




... la preuve à l'arrière de cette église du Maine "ici tu ne te gareras point" :

Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Humeur et poésie
commenter cet article
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 16:16
Eh oui, le dernier article du magazine Time  sur le Congo est signé Ben Affleck. Plutôt connu pour sa jolie frimousse que pour ses analyses géopolitiques, l'acteur américain n'en signe pourtant pas moins un article intéressant*. Doublement intéressant même, puisque plutôt que de tenter à nouveau d'expliquer les tenants et aboutissants de l'histoire (d'autres le font mieux), Ben Affleck explique qu'il existe une lueur d'espoir à l'Est de la RDC. Espoir qui selon lui fait défaut d'habitude et pousse les gens à se déintéresser de ce genre de situation. Mais aussi intéressant parce que les photos sont signées James Nachtwey.

Encore une fois, ça vaut vraiment le coup d'oeil.



Les photos de Nachtwey sont particulièrement reconnaissables, et ce pour plusieurs raisons. Bien sûr il y a d'abord sont sens du cadrage, souvent décalé (l'horizon n'est pas droit) mais qui donne une vraie force graphique à l'image. Il y a aussi la force des expressions qu'il capture. Et puis James Nachwtey semble avoir deux types de prises de vues : celles où il se concentre sur l'action, ce sont les photos qui expliquent le conflit. Et celles où il se concentre sur les gens, sur les victimes, ce sont les photos qui montrent les conséquences du conflit.

Dans les premières photos, on ne voit pas les visages des acteurs. Le phographe se concentre sur l'action; sur les mains en train de creuser la terre, sur le fusil posé dans un coin ou tenu par un soldat sans visage car il pourrait être n'importe quel soldat.

Dans les secondes au contraire, l'attention est toute entière portée sur les visages, souvent mutilés et qui disent la violence, la douleur face au conflit. En une treintaine de photos (seize seulement sur le site web du Time), Nachtwey nous fait une piqûre de rappel sur le conflit des Kivu et de la RDC.


Et puis pour les fans de Ben Affleck, vous pourrez le voir se faire fouiller avant d'interviewer Laurent Nkunda.




*Certains noteront que c'est à la mode pour les acteurs américains de s'intéresser à l'Afrique, avec George Clooney par exemple. On peut penser que ce n'est que pour se donner bonne conscience, mais si cela peut faire avancer les choses, c'est toujours bon à prendre.

__________________________________
A VOIR AUSSI:
Le diaporama de MSF sur le Congo,  (dont on a déjà parlé ici) avec des images de Cédric Gerbehaye qui avait été primé au World Press l'an dernierpour ce travail (on en avait aussi parlé ici).
On avait aussi parlé de l'expo de Nachtwey au Laboratoire à Paris.
Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Inside the Picture
commenter cet article
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 22:02
Voici un diaporama sonore que j'ai fait pour Le Monde.fr.


Il s'agit d'une manifestation de travailleurs sans-papiers intérimaires. Ils sont en passe d'être régularisés après sept mois et demi de grève. Les autorités freinent cette régularisation car ils seraient les premiers intérimaires de secteurs "en tension" à obtenir leur carte de séjour (les travailleurs précédemment régularisés étaient en CDI). Cela crérait un précédent ouvrant la voie à bien d'autres sans-papiers, très utilisés par les agences d'intérim qui ne trouvent que peu de main d'oeuvre légale pour des travaux souvent difficiles et pas forcément bien payés.


cliquez sur l'image pour voir le diaporama

Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Tintin grand reporter
commenter cet article
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 10:43

Le reporter multimédia sera à l'avenir sûrement obligé de partir seul et de produire des sujets conjugant plusieurs médias. Voici une petite liste de matériel en conséquence.

Je vous ai déjà fait part ici des conseils d'équipement multimédia de Mediastorm, une des références en la matière. Seulement le site produit des contenus plus proches du documentaire que du reportage de news. Plus attiré par cette dernière forme de reportage et désireux de partir "léger" (et amateur de beau matériel), je vous présente ici une petite liste commentée de ce qu'un journaliste multimédia pourrait emmener avec lui en reportage.

Dans la configuration avancée par Mediastorm, le matériel correspond a celui d'une équipe et non d'un seul journaliste. Dans chaque média, l'agence de production web propose en effet un matériel très qualitatif... mais volumineux. L'idéal d'un journaliste reporter n'étant pas forcément de partir en équipe, mais plutôt seul ou à deux (avec un photographe), il va falloir faire des choix. 

En gros, chaque membre de l'équipe doit pouvoir utiliser assez facilement deux outils, et donc deux médias, en fonction des sujets à traiter. Si l'équipe comprend deux personnes, on est sauvé ; si le reporter est obligé de partir seul, le choix des médias, et donc du matériel est encore plus important.

PHOTO:

Je l'ai déjà sur ce blog, la photographie a beaucoup à faire sur Internet. Même si pour le moment elle ne bénéficie pas des outils de partage de la vidéo, elle me semble plus à même d'illustrer et de raconter un reportage, de faire vivre graphiquement une situation. Surtout pour les travaux qui nécessitent un peu de profondeur et de recul. C'est pourquoi c'est le matériel le plus conséquent que je propose comme base de travail :

- un bon réflex numérique avec un zoom grand angle ou trans-standard ainsi qu'un zoom téléobjectif.

Un des meilleurs choix actuellement est celui du Canon EOS 5DmkII. Il offre en effet une très grande résolution et une très bonne sensibilité qui permet de prendre de bonnes photos dans bien des situations compliquées. Et il offre une solution correcte de vidéo en Haute définition. Sans auto-focus mais avec possibilité d'adjoindre un microphone, donc tout à fait exploitable pour des plans fixes et des interviews.
Ajoutez selon les goûts un 17-40mm ou un 24-70mm plus un télé 70-200mm et vous avez de quoi faire pas mal de choses (liste d'objectifs sur le site de Canon).

Ajouter un petit logiciel de traitement type Photoshop (version Elements, ou Gimp pour réduire les coûts) et un compte FlickR Pro pour charger les photos du projet.


 

SON:

Pas besoin d'un gros Nagra pesant 5 kilos. Le son sur Internet c'est du mp3 et c'est assez facile à produire. Zoom et Roland fabriquent de très bons produits. L'Edirol R-09 de Roland étant à mon avis le meilleur compromis qualité/poids et facilité de fonctionnement.

Pour le montage, Audacity est largement suffisant... et gratuit.

VIDEO:

C'est dans ce domaine que le choix est le plus difficile. Soit l'on part sur une couverture très orientée vers la vidéo avec la nécessité de faire de jolis plans de coupe, des plans larges ou de sujets mal éclairés et alors il faut s'orienter vers une assez bonne caméra type HVR-A1 de Sony. Soit on va se servir de la vidéo seulement pour montrer certaines scènes d'actions, et pour des interviews vivantes et on peut alors se contenter d'une toute petite caméra type Flip vidéo ou celle d'un téléphone portable comme le Nokia N95 (qui permet en plus d'envoyer très vite la vidéo sur Internet), ou encore celle du 5DMkII (personnellement j'opte pour la combinaison Flip + EOS 5D).

Ajouter Premiere Elements ou Final Cut pour le montage.


... et bien sûr un bon ordinateur portable pour utiliser le tout.

Récapitulatif chiffré (tarifs à titre indicatif pour notament faire la comparaison avec la liste de Mediastorm):

EOS 5D MKII                2500 euros

17-40mm L Canon          800 euros
70-200mm Canon
(plusieurs références)    1500 euros
50 mm f:1.4                   350 euros
2 cartes-
mémoires 4 GB              100 euros

Edirol R-09                    320 euros
carte mémoire 2 GB         20 euros


Flip Video                       100 euros


Soit environ 5670 euros pour cette version d'un matériel que l'on peut tout à fait maîtriser seul (contre 12 000 dollars pour l'option de Mediastorm, sur un matériel pour lequel on ne bénéficie pas vraiment d'un taux de change favorable).

Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Tintin grand reporter
commenter cet article
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 14:48
J'ai la conviction que la photographie devrait être une des grandes gagnantes de l'ère Internet. De nouveaux formats sont à inventer et à exploiter, depuis des galeries en lignes jusqu'au mix avec de la vidéo en passant par le diaporama sonore. Force est de constater que pour le moment ce n'est pas encore ça... du moins en France.

La raison est somme toute assez simple : pour le moment le web français ne croit pas au reportage. En tout cas, il ne se donne pas pour le moment les moyens de le financer, et d'envoyer des gens sur place pour prendre des photos, écrire, ramener du son, de la vie...



Pourtant le web français se développe et se réclame de plus en plus comme un lieu d'information de qualité. Dernière preuve en date, l'ouverture aujourd'hui de la version française du site américain Slate (lui-même adossé au Washington Post qui finance, rappelons-le, Mediastorm).


" Nous proposerons, en accès libre et gratuit, des analyses, des chroniques, des billets d'humeur, des sélections de liens, de dessins, de photographies et de vidéo, qui mettront en perspective et éclaireront les faits d'actualité et les phénomènes de société en les confrontant avec les contributions des internautes. " explique l'édito de Slate.fr.



Il va donc y avoir de la photographie. Mais la satisfaction s'arrête là, pour le moment. Il y a bien des photos sur Slate.fr, de bonne qualité d'ailleurs et pas en tant que simple illustration. Mais, déception, c'est encore un  de ces partenariats que le web à le mauvais goût de sortir à toute les sauces. Partenariat de bonne qualité certes, puisqu'il s'agit de la reprise de contenus créés par l'agence Magnum... mais reprise et non pas création.





Ce qui veut dire que ces contenus (le diaporama ci-dessus par exemple) sont tout à fait visibles ailleurs (sur le site de magnum) et qui plus est en meilleure qualité, avec possibilité de passer en mode plein écran. Plus que ça, ils sont aussi blogables depuis Magnum donc sans avoir de partenariat, un simple blog comme Reportage et Photo pourrait tout aussi bien vous les faire connaître (il ne s'en privera pas à l'occasion).

A l'époque du tout papier déjà, le budget photo était un peu secondaire, et quand les sous venaient à manquer, on entendait les red'chefs demander du "DR" (Droits réservé, une façon correcte de dire du gratuit, voire du volé). Aujourd'hui on a un peu tendance à le remplacer par du partenariat... au détriment de l'originalité et de la possibilité de faire des différences entre deux sites. Petite fausse note pour un site prometteur et qui se veut une  référence en matière de presse web.

______________________________
Pour en remettre une petite couche, je me permets de plus de contester un peu le choix du diapo sonore de Bruno Barbey dans lequel le son n'est qu'une archive du discours d'Obama et non pas un travail original de la part de Magnum. Alors que celui-ci est un vrai travail multimédia et non pas un montage de circonstance réalisé après-coup :

Repost 0
Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Inside the Picture
commenter cet article

Articles Récents

  • Reportage et photo évolue
    La vie du blog Reportage et photo prend une autre dimension. Après une tentative de nouveau départ sous Wordpress, il devient un vrai site à part entière et devient donc Reportageetphoto.fr (ça en jette hein!). Vous êtes donc cordialement invité à venir...
  • Sélection de photos du conflit Libyen
    Reportage et photo déménage ! Je vous invite à retrouver ce nouvel article sur mon nouveau blog. C'est par là !
  • Maintenant les policiers doivent payer leur café !
    S'il est un poids dont les Tunisiens sont heureux de s'être débarrassés, c'est bien celui que faisait peser sur eux la police. Autrefois omniprésente et capable de tous les abus de pouvoir, des plus graves aux plus insignifiants et donc blessants, elle...
  • Tunisie : "Même ma grand-mère connait les proxys"
    La censure d'Internet en Tunisie a vécu. Les jeunes ici connaissaient bien les moyens de la contourner mais maintenant tout est en accès libre, même, s'amusent certains blogueurs tout en jurant ne pas vraiment être allé voir, les sites pornographiques....
  • MAM et Fillon sont dans un avion...
    ...Et ça fait bien rire les Tunisiens. Pour preuve, voir cette excellente caricature du dessinateur blogueur Seif Nechi (cliquez pour agrandir) : (le mot sur le tableau, Ja'ala, veut dire "pot de vin" de manière très vulgaire, une belle première leçon...
  • Combien de temps pour oublier 23 ans de dictature ?
    Dans les rues de Tunis, la fierté déborde. Il y a beaucoup de gens qui vous abordent comme pour vous prendre à témoin de ce qui s'est passé dans le pays, de ce qui s'y passe encore et de ce qui va changer. « Alors tu as vu ? », interrogent-ils, sans avoir...
  • Tunis manifeste toujours
    La Tunis nouvelle est en effervescence. Depuis que Ben Ali a fuit, la plupart des gens sont bien retournés au travail, mais pourtant il reste impossible de recenser tous les mouvements, toutes les manifestations, qui agitent encore la capitale tunisienne,...

A voir sur le Web

A lire sur le Web