Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui parle?

Jeune journaliste, j’essaie de pratiquer ce métier pour "raconter le monde" et donner à voir ce que l'on ignore parfois. « Le voyage ne commence pas au départ et ne finit pas au retour » écrit Kapuscinski dans Mes Voyages avec Hérodote. Pour expliquer la façon dont des gens que nous ne connaissons pas voient le monde et leur vie, il faut être près d’eux. En tentant de mieux comprendre leur point de vue on acceptera mieux la différence et peut-être verra-t-on qu’elle n’est pas si… différente ?

Rechercher

Texte Libre

Sites et blogs photos:
Lens :
le blog photo et multimédia du New York Times, magnifique et instructif
Burn :
webzine photo parrainné par David Alan Harvey
PierreMorel.net :
le blog de Pierre Morel
Photo-Reportage et Co :
le blog de Sandro di Carlo Darsa
Reportages Photos.fr :
actu photo, tutoriels et galeries de jeunes photographes

Archives

Attention, Reportage et Photo déménage !
Vous êtes encore nombreux à venir visiter Reportage et Photo, pourtant cette adresse n'est plus mise à jour. Si vous souhaitez découvrir mes nouveaux articles je vous invite à venir les voir sur Reportageetphoto.fr. Vous êtes donc cordialement invité à venir y découvrir toujours plus d'analyses d'images, d'histoires de reportages et de documentaires multimédia à cette nouvelle adresse, plus pratique et plus belle.
- Antonin Sabot-Lechenet
3 janvier 2007 3 03 /01 /janvier /2007 13:32

Affaire Seznec: les photographes à la recherche d'une icône de la souffrance

L'affaire défraie la chronique depuis plus de 80 ans , si bien qu'on se demande comment l'on peut encore en parler de manière neuve à l'heure actuelle: un homme Denis Seznec se bat pour la réhabilitation de son grand-père Guilaume. Selon lui, ce dernier serait innocent d'un crime qui l'avait conduit au bagne il y a près de cente ans.

De recours en recours l'homme qui a passé sa vie et sûrement tout son argent dans ce combat est de plus en plus médiatisé. Dernier épisode en date, le rejet, par la Cour de Cassation de ce qui est perçu comme le dernier appel possible (hormis procédure devant la justice européenne).

Comme on le voit sur la photo ci-dessous de nombreuses anciennes victimes d'erreurs judiciaires sont venues soutenir Denis Seznec dans ce que tout le monde attendait comme un tournant. A l'arrivée au Palais de justice de Paris, il semblait plutôt confiant. En résulte un image de dialogue. Denis Seznec s'adresse à des gens comme s'ils étaient ses amis. Cette discussion est imédiate dans le sens premier du mot: elle n'a pas de besoin des médias (même si la présence des caméras prouve qu'elle n'est pas entièrement désintéressée).

 

Mais les images suivantes (créditées Reuters et AFP, je n'ai pas pu rester jusqu'à la fin du jugement) sont plus intéressantes. Celles-ci montrent une situation de communication clairement médiatique: Denis Seznec ne s'adresse plus à une ou deux personnes en particulier, mais à la foule, et encore plus au public qu'il imagine derrière les micros et les caméras.

L'intérêt de la comparaison de ces deux images est de montrer la différence entre deux situations de communication clairement différente. C'est forcément la seconde qui parait dans Le Monde pour impliquer le lecteur: "Denis Seznec s'adresse  vous" ; auparavant il parlait au "curé d'Outreau" donc à quelqu'un de très particulier, proche de lui mais pas de "vous".

Le deuxième point intéressant de ces images est ce qu'elles représentent symboliquement: on y voit des icônes de la souffrance, de victimes d'erreurs judiciaires. Des Davids se battant contre Goliath ; d'où le déchaînement de nombreuses personnes présentes s'identifiant à ces victimes et criant, au sortir du tribunal des "A mort les juges" et "Elle est belle la France!".

Tous les photographes l'ont bien senti. Plutôt que de se concentrer uniquement sur le principal intéressé - on aurait pu imaginer un portrait serré très poignant tant la déception marquait son visage- ils ont préférer embrasser de leur cadre les autres victimes, les autres David, bref les autres symboles.

Sur la Une du Monde, on voit même Patrick Dils serrer la main de Denis Seznec. Cette image élargit de manière intéressante le fond de l'article puisqu'elle impose une réflexion sur la justice en général plutôt que sur la seule affaire Seznec.

 

 

Pourtant, et c'est là où le photojournaliste doit avouer parfois les limites de son métier, aucune de ces image n'arrive au statut de symbole. Je pense que les photographes présents ont essayé de faire de cette situation un nouveau symbole de la souffrance. Une vision disant: "Ces hommes ont souffert, ils sont une image que nous devons garder dans notre conscience."

Sans vouloir critiquer ces images (mes miennes n'y parvenant pas non plus),  elles n'arrivent pas à sortir du cadre de cette simple affaire. Cadre qui coupe des têtes en deux, nombreuses personnes qui parasitent l'image, font que le message, bien que fort, manque d'exclusive. On peut les interprêter de plusieurs façons et donc leur message n'est pas assez clair pour être symbolique.

Partager cet article

Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Inside the Picture
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

  • Reportage et photo évolue
    La vie du blog Reportage et photo prend une autre dimension. Après une tentative de nouveau départ sous Wordpress, il devient un vrai site à part entière et devient donc Reportageetphoto.fr (ça en jette hein!). Vous êtes donc cordialement invité à venir...
  • Sélection de photos du conflit Libyen
    Reportage et photo déménage ! Je vous invite à retrouver ce nouvel article sur mon nouveau blog. C'est par là !
  • Maintenant les policiers doivent payer leur café !
    S'il est un poids dont les Tunisiens sont heureux de s'être débarrassés, c'est bien celui que faisait peser sur eux la police. Autrefois omniprésente et capable de tous les abus de pouvoir, des plus graves aux plus insignifiants et donc blessants, elle...
  • Tunisie : "Même ma grand-mère connait les proxys"
    La censure d'Internet en Tunisie a vécu. Les jeunes ici connaissaient bien les moyens de la contourner mais maintenant tout est en accès libre, même, s'amusent certains blogueurs tout en jurant ne pas vraiment être allé voir, les sites pornographiques....
  • MAM et Fillon sont dans un avion...
    ...Et ça fait bien rire les Tunisiens. Pour preuve, voir cette excellente caricature du dessinateur blogueur Seif Nechi (cliquez pour agrandir) : (le mot sur le tableau, Ja'ala, veut dire "pot de vin" de manière très vulgaire, une belle première leçon...
  • Combien de temps pour oublier 23 ans de dictature ?
    Dans les rues de Tunis, la fierté déborde. Il y a beaucoup de gens qui vous abordent comme pour vous prendre à témoin de ce qui s'est passé dans le pays, de ce qui s'y passe encore et de ce qui va changer. « Alors tu as vu ? », interrogent-ils, sans avoir...
  • Tunis manifeste toujours
    La Tunis nouvelle est en effervescence. Depuis que Ben Ali a fuit, la plupart des gens sont bien retournés au travail, mais pourtant il reste impossible de recenser tous les mouvements, toutes les manifestations, qui agitent encore la capitale tunisienne,...

A voir sur le Web

A lire sur le Web