Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui parle?

Jeune journaliste, j’essaie de pratiquer ce métier pour "raconter le monde" et donner à voir ce que l'on ignore parfois. « Le voyage ne commence pas au départ et ne finit pas au retour » écrit Kapuscinski dans Mes Voyages avec Hérodote. Pour expliquer la façon dont des gens que nous ne connaissons pas voient le monde et leur vie, il faut être près d’eux. En tentant de mieux comprendre leur point de vue on acceptera mieux la différence et peut-être verra-t-on qu’elle n’est pas si… différente ?

Rechercher

Texte Libre

Sites et blogs photos:
Lens :
le blog photo et multimédia du New York Times, magnifique et instructif
Burn :
webzine photo parrainné par David Alan Harvey
PierreMorel.net :
le blog de Pierre Morel
Photo-Reportage et Co :
le blog de Sandro di Carlo Darsa
Reportages Photos.fr :
actu photo, tutoriels et galeries de jeunes photographes

Archives

Attention, Reportage et Photo déménage !
Vous êtes encore nombreux à venir visiter Reportage et Photo, pourtant cette adresse n'est plus mise à jour. Si vous souhaitez découvrir mes nouveaux articles je vous invite à venir les voir sur Reportageetphoto.fr. Vous êtes donc cordialement invité à venir y découvrir toujours plus d'analyses d'images, d'histoires de reportages et de documentaires multimédia à cette nouvelle adresse, plus pratique et plus belle.
- Antonin Sabot-Lechenet
12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 15:06

11 Novembre et "Repas des vieux"

La vie d'un petit village de campagne n'est pas sans intérêt. Bien sûr, pour un "jeune urbain", y passer toutes ses vacances peut s'avérer franchement ennuyeux (...mais non papa maman, j'étais content de venir avec vous...), mais il y a parfois des moments qui valent le coup d'être vus et donc racontés.

Le curé rouspette : "Moi j'étais à l'heure, vous auriez pu vous dépéchez un petit peu...". Il est 11h10 et la messe aurait dû commencer depuis 10 minutes déjà. Les habitants de Mézères, petit village de Haute-Loire ne se sont pas pressés pour arriver à l'heure, ils préfèrent discuter entre eux devant la petite église du village.

D'ailleurs le curé ferait bien de tenir sa langue face à ses irréductibles Gaulois (qui refusent depuis près de 10 ans l'annexion que représente à leur yeux l'intercommunalité). "Moi j'étais à l'heure..." rouspette le curé. Dans les rangs arrières des grands-mères maugréent: "Qu'est-ce qu'ils nous embête à sermonner!" A Mézères on n'aime pas trop les curés qui sermonnent.

Aujourd'hui c'est le 11 novembre. On fête donc les anciens combattants, la fin de la Première Guerre. A Mézères, on commémore cette événement célébré en République à l'église. Irréductibles je vous disais...

En réalité, la journée est plutôt l'occasion de rassembler cadres et figures du village. Le maire, les vieux, l'unique commerçante (une tenante de bar restaurant), des touristes "intégrés" (mes parents) et les quelques paysans qui sont restés.

Le repas des vieux

A Mézères, il ne reste plus d'anciens combattants (pas pour cette guerre en tout cas). Du coup le repas des anciens combattants s'est transformé en "repas des vieux". Comme il a plus de 65 ans, mon père y a droit et emmène ma mère avec lui.

Le "repas des vieux" c'est le lieu stratégique de l'année. Celui ou s'échangent les infos vitales de l'année à venir. Le maire annonce qu'il souhaite faire augmenter la population du village jusqu'à 150 (et au moins 3 fois plus de vaches). Il y a des chances qu'il y arrive, il y a eu de nouvelles installations cette année. Le ralliement de mes parents -qui après 35 ans de résidence secondaire dans le hameau l'ont élu résidence principale- les a définitivement intégrés. Et puis si il n'y a pas assez de gens il nous comptera sûrement moi et ma soeur...

 "Un jour, j'ai bu 75 cl de Verveine à l'apéro!" revendique l'un des "vieux", pas un gringalet. "Tu devais être sacrément malade après" s'enquiert donc mon père, un brin abasourdi. "Non, non," répond le costaud "après mon frère m'avait fait boire quatre litres d'eau." Mon père ne répond pas, ouvre juste des yeux tous grands. On rigole bien au "repas des vieux". On y raconte ses histoires.

Des histoires de la guerre d'Algérie aussi. "Une fois j'ai failli prendre une balle dans la poitrine, c'est mon portefeuille qui a dévié la balle" explique l'un d'eux. Les histoires de ces hommes qui ont fait 26 mois là-bas sont impressionnantes, mais à vrai dire il vaut mieux parfois ne pas trop pousser l'investigation.

 

Partager cet article

Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Tintin grand reporter
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

  • Reportage et photo évolue
    La vie du blog Reportage et photo prend une autre dimension. Après une tentative de nouveau départ sous Wordpress, il devient un vrai site à part entière et devient donc Reportageetphoto.fr (ça en jette hein!). Vous êtes donc cordialement invité à venir...
  • Sélection de photos du conflit Libyen
    Reportage et photo déménage ! Je vous invite à retrouver ce nouvel article sur mon nouveau blog. C'est par là !
  • Maintenant les policiers doivent payer leur café !
    S'il est un poids dont les Tunisiens sont heureux de s'être débarrassés, c'est bien celui que faisait peser sur eux la police. Autrefois omniprésente et capable de tous les abus de pouvoir, des plus graves aux plus insignifiants et donc blessants, elle...
  • Tunisie : "Même ma grand-mère connait les proxys"
    La censure d'Internet en Tunisie a vécu. Les jeunes ici connaissaient bien les moyens de la contourner mais maintenant tout est en accès libre, même, s'amusent certains blogueurs tout en jurant ne pas vraiment être allé voir, les sites pornographiques....
  • MAM et Fillon sont dans un avion...
    ...Et ça fait bien rire les Tunisiens. Pour preuve, voir cette excellente caricature du dessinateur blogueur Seif Nechi (cliquez pour agrandir) : (le mot sur le tableau, Ja'ala, veut dire "pot de vin" de manière très vulgaire, une belle première leçon...
  • Combien de temps pour oublier 23 ans de dictature ?
    Dans les rues de Tunis, la fierté déborde. Il y a beaucoup de gens qui vous abordent comme pour vous prendre à témoin de ce qui s'est passé dans le pays, de ce qui s'y passe encore et de ce qui va changer. « Alors tu as vu ? », interrogent-ils, sans avoir...
  • Tunis manifeste toujours
    La Tunis nouvelle est en effervescence. Depuis que Ben Ali a fuit, la plupart des gens sont bien retournés au travail, mais pourtant il reste impossible de recenser tous les mouvements, toutes les manifestations, qui agitent encore la capitale tunisienne,...

A voir sur le Web

A lire sur le Web