Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui parle?

Jeune journaliste, j’essaie de pratiquer ce métier pour "raconter le monde" et donner à voir ce que l'on ignore parfois. « Le voyage ne commence pas au départ et ne finit pas au retour » écrit Kapuscinski dans Mes Voyages avec Hérodote. Pour expliquer la façon dont des gens que nous ne connaissons pas voient le monde et leur vie, il faut être près d’eux. En tentant de mieux comprendre leur point de vue on acceptera mieux la différence et peut-être verra-t-on qu’elle n’est pas si… différente ?

Rechercher

Texte Libre

Sites et blogs photos:
Lens :
le blog photo et multimédia du New York Times, magnifique et instructif
Burn :
webzine photo parrainné par David Alan Harvey
PierreMorel.net :
le blog de Pierre Morel
Photo-Reportage et Co :
le blog de Sandro di Carlo Darsa
Reportages Photos.fr :
actu photo, tutoriels et galeries de jeunes photographes

Archives

Attention, Reportage et Photo déménage !
Vous êtes encore nombreux à venir visiter Reportage et Photo, pourtant cette adresse n'est plus mise à jour. Si vous souhaitez découvrir mes nouveaux articles je vous invite à venir les voir sur Reportageetphoto.fr. Vous êtes donc cordialement invité à venir y découvrir toujours plus d'analyses d'images, d'histoires de reportages et de documentaires multimédia à cette nouvelle adresse, plus pratique et plus belle.
- Antonin Sabot-Lechenet
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 12:17

Anatole Bâzgu, quartier de Ciocana, banlieue de Chisinau, Moldavie


« Vous voyez cet immeuble jaune tout neuf au milieu des autres tout décrépis ? On entend des coups de marteau venant de toutes les fenêtres. C’est là que j’habite. De l'extérieur, il n'a rien d'exceptionnel. Mais nous sommes contents d'être là, tous ensemble. Nous sommes quatre-vingt familles à avoir été relogées en juin après avoir passé des années dans une ancienne base militaire. Nous venons tous de Transnistrie.

Peu de Moldaves connaissent vraiment la région d'où nous venons, la Transnistrie, même s'ils en connaissent tous l'histoire. En 1990, quand la Moldavie est devenue indépendante, la Transnistrie a fait sécession. Les russophones ne voulaient pas être mélangés aux Roumains. Au début on ne savait pas trop comment cela allait se passer, russophones et roumanophones cohabitaient et puis tout s'est dégradé jusqu’à la guerre civile de 1992.

Il y a une dame au rez-de-chaussée qui était bibliothécaire à Dubesari, une ville près de la frontière actuelle. Les pro-russes indépendantistes ont tout détruit chez elle. Ils ont mitraillé tous les meubles, elle est partie. Maintenant, dans sa chambre, le lit est posé sur des parpaings et il y a juste trois petites icônes scotchées dans un coin. A tous les étages, il y a des hommes qui étaient volontaires pour se battre contre les pro-russes. Forcément, après la défaite ils ont dû fuir.

Anatol Bazgu devant son immeuble de Chisinau


Sur nos fenêtres, dans tous les appartements, il y a encore les rubans adhésifs de protection. A tous les étages ça sent la peinture. Pour le moment, on a l'impression que tous les appartements sont les mêmes : trois pièces plus la salle de bain. C'est parce qu'on est encore en train de s'installer. Mais tout le monde travaille pour aménager le tout. En plus, beaucoup sont des cousins ou de la famille éloignée. Comme on habite tous ensemble, on s'entraide beaucoup.

Cet immeuble, c'est un peu un condensé de tous les problèmes de la Moldavie. Il y a le décalage entre les déclarations d'intention et les actes : la plaie de la Transnistrie ne s'est pas refermée mais le gouvernement a quand même beaucoup rechigné avant de nous reloger. Et puis il y a la corruption aussi. Peu d'immeubles neufs se construisent à Chisinau. Alors, des gens ont payé la police pour nous expulser et récupérer les logements. En juin, ils sont venus pour nous chasser. On a dû appeler la télévision pour dénoncer ce scandale. Comme nous sommes un peu le symbole du conflit avec la Transnistrie, ils ont abandonné. Maintenant nous montons la garde à tour de rôle.

Si on veut rentrer en Transnistrie? Les plus âgés aimeraient bien. Mais les jeunes, eux, ils n'ont connu que Chisinau. Ils regardent des films américains et écoutent de la musique russe. Ils sont mieux ici. Surtout maintenant que nous avons tous un appartement neuf. »


 

Article publié dans La Croix, lauréat du prix Bayard des jeunes journalistes. La contrainte était d'employer le JE tout au long de l'article.

 

 

Partager cet article

Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Tintin grand reporter
commenter cet article

commentaires

Antonin 11/06/2008 20:20

Merci à vous de venir ici. Et surtout désolé de n'être pas très assidu en ce moment. Certains changements me prennent pas mal de temps...

Abel Mathilde 10/06/2008 21:04

Je passe souvent par ici, jeter un rapide coup d'oeil, lire et admirer...Merci pour ces infos, merci pour ce blog.Mathilde

Articles Récents

  • Reportage et photo évolue
    La vie du blog Reportage et photo prend une autre dimension. Après une tentative de nouveau départ sous Wordpress, il devient un vrai site à part entière et devient donc Reportageetphoto.fr (ça en jette hein!). Vous êtes donc cordialement invité à venir...
  • Sélection de photos du conflit Libyen
    Reportage et photo déménage ! Je vous invite à retrouver ce nouvel article sur mon nouveau blog. C'est par là !
  • Maintenant les policiers doivent payer leur café !
    S'il est un poids dont les Tunisiens sont heureux de s'être débarrassés, c'est bien celui que faisait peser sur eux la police. Autrefois omniprésente et capable de tous les abus de pouvoir, des plus graves aux plus insignifiants et donc blessants, elle...
  • Tunisie : "Même ma grand-mère connait les proxys"
    La censure d'Internet en Tunisie a vécu. Les jeunes ici connaissaient bien les moyens de la contourner mais maintenant tout est en accès libre, même, s'amusent certains blogueurs tout en jurant ne pas vraiment être allé voir, les sites pornographiques....
  • MAM et Fillon sont dans un avion...
    ...Et ça fait bien rire les Tunisiens. Pour preuve, voir cette excellente caricature du dessinateur blogueur Seif Nechi (cliquez pour agrandir) : (le mot sur le tableau, Ja'ala, veut dire "pot de vin" de manière très vulgaire, une belle première leçon...
  • Combien de temps pour oublier 23 ans de dictature ?
    Dans les rues de Tunis, la fierté déborde. Il y a beaucoup de gens qui vous abordent comme pour vous prendre à témoin de ce qui s'est passé dans le pays, de ce qui s'y passe encore et de ce qui va changer. « Alors tu as vu ? », interrogent-ils, sans avoir...
  • Tunis manifeste toujours
    La Tunis nouvelle est en effervescence. Depuis que Ben Ali a fuit, la plupart des gens sont bien retournés au travail, mais pourtant il reste impossible de recenser tous les mouvements, toutes les manifestations, qui agitent encore la capitale tunisienne,...

A voir sur le Web

A lire sur le Web