Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui parle?

Jeune journaliste, j’essaie de pratiquer ce métier pour "raconter le monde" et donner à voir ce que l'on ignore parfois. « Le voyage ne commence pas au départ et ne finit pas au retour » écrit Kapuscinski dans Mes Voyages avec Hérodote. Pour expliquer la façon dont des gens que nous ne connaissons pas voient le monde et leur vie, il faut être près d’eux. En tentant de mieux comprendre leur point de vue on acceptera mieux la différence et peut-être verra-t-on qu’elle n’est pas si… différente ?

Rechercher

Texte Libre

Sites et blogs photos:
Lens :
le blog photo et multimédia du New York Times, magnifique et instructif
Burn :
webzine photo parrainné par David Alan Harvey
PierreMorel.net :
le blog de Pierre Morel
Photo-Reportage et Co :
le blog de Sandro di Carlo Darsa
Reportages Photos.fr :
actu photo, tutoriels et galeries de jeunes photographes

Archives

Attention, Reportage et Photo déménage !
Vous êtes encore nombreux à venir visiter Reportage et Photo, pourtant cette adresse n'est plus mise à jour. Si vous souhaitez découvrir mes nouveaux articles je vous invite à venir les voir sur Reportageetphoto.fr. Vous êtes donc cordialement invité à venir y découvrir toujours plus d'analyses d'images, d'histoires de reportages et de documentaires multimédia à cette nouvelle adresse, plus pratique et plus belle.
- Antonin Sabot-Lechenet
1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 17:48

"Couvrir" les conflits de par le monde, c'est-à-dire se rendre sur place et raconter leur déroulement, n'est pas un exercice facile. Photographier de tels moments de l'actualité et de l'histoire l'est encore moins.
Depuis la guerre du Vietnam, où les journalistes et les photographes pouvaient se déplacer à leur gré avec les soldats américains, les belligérants ont bien compris qu'ils avaient tout à gagner à contrôler les images des guerres qu'ils mènent. Et nous, nous avons tout à y perdre.

Les événements qui se déroulent en Birmanie actuellement prouvent bien malheureusement cet état de fait. Le "plus jamais ça!" du Vietnam a été bien compris par les dirigeants comme une prophétie médiatique du maintient du pouvoir (pour paraphraser grosso modo Serge Daney). "Silence on assassine", en somme!

Bien malin qui pourra dire ce qui se passe précisemment en Birmanie en ce moment. Il n'y a presque pas de journalistes sur place. Le régime birman est imperméable à la presse et s'en porte bien. Un caméraman japonnais y a même déjà laissé sa vie. Le caméraman en question, Kenji Nagai, était déguisé en touriste, seul moyen d'entrer dans le pays (avant le bouclage d'il y a quelques jours). Un des très rares correspondants sur place des nombreuses radios (dont France Info, Inter et RTL) change de pseudonyme comme d'hôtel (presque tous les jours) et est en réalité un freelance qui ne bénéficie donc d'aucun soutien direct de ces médias. Les autres sont coincés en Thaïlande.

Les dépèches des agences de presse sont maigres comme peaux de chagrin. Auncune "source directe" comme on dit dans le jargon, les informations sont apportées "selon des témoins". Traduction: on cite quelqu'un qui cite quelqu'un.

Certaines images arrivent toutefois. Celles de Reuters sont signées "stringer". En bon français cela veut dire "indépendant"... ici cela veut même dire "amateur". Les photos sont vendues directement sur le site photo de Reuters en format 4/3 (plus carré que le format 3/2 des appareils réflexs des professionnels) caractéristique des compacts des amateurs. Certaines photos portent même la date et l'heure en rouge (là encore une caractéristique d'appareils amateurs).

Il y a quelques photographes professionnels (dont un français, mais nous ne donneront pas son nom pour le moment pour des raisons de sécurité), mais trop peu pour révéler plus que l'évident des manifestations. Tous ce qu'il y a autour, et surtout les moments réels de répression nous sont cachés. Nous sommes aveuglés.

Il n'y a pas d'image de tank arrêté par un étudiant, pas de bonze qui s'immole par le feu, pas de Rostropovitch qui offre son épaule à un combattant de la liberté exténué. Résultat, il y a peu ou pas de mouvement de soutien à cette insurection. Comment s'élever contre ce que l'on ne voit pas alors qu'il y a chez nous, au contraire, un trop plein de communication, un trop plein d'images ?

Non, nous ne sommes pas aveugles, car l'aveugle compense sa cécité par l'écoute. En vérité nous sommes devenus sourds. De trop voir, nous avons perdu l'usage de nos oreilles. Les appels au secours ne nous atteindrons plus, et les dictatures du monde moderne l'ont bien compris.

Partager cet article

Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Inside the Picture
commenter cet article

commentaires

Julie 15/11/2007 19:08

Merci pour cet article. Si les futurs journalistes sont comme vous, l'information sera sans doute plus sérieuse et dotée d'une déontologie que beaucoup ont oublié.

Antonin Sabot-Lechenet 15/11/2007 20:59

Merci pour ce commentaire très élogieux. Il est important d'avoir un discours clair sur la qualité de l'information, mais malheureusement, le plus vertueux des journalistes (s'il existe) n'est pas à l'abri de l'erreur, de l'approximation ou de la manipulation. Dans des conditions réelles d'exercice de ce métier, la pression est très forte, pression politiques parfois, mais surtout pressions de rentabilité et de temps.L'Internet ne facilite pas cette tâche. C'est un outil qui peut s'avérer pratique s'il est maîtrisé, mais il peut aussi bien être destructeur tant les conditions de rentabilité sont difficiles à atteindre à l'heure actuelle.Ce blog n'est qu'un essai, une expérience d'étudiant qui attend de pouvoir réellement exercer. Je suis heureux qu'il vous plaise... et espère en profiter des apprentissages qu'il me permet.

Articles Récents

  • Reportage et photo évolue
    La vie du blog Reportage et photo prend une autre dimension. Après une tentative de nouveau départ sous Wordpress, il devient un vrai site à part entière et devient donc Reportageetphoto.fr (ça en jette hein!). Vous êtes donc cordialement invité à venir...
  • Sélection de photos du conflit Libyen
    Reportage et photo déménage ! Je vous invite à retrouver ce nouvel article sur mon nouveau blog. C'est par là !
  • Maintenant les policiers doivent payer leur café !
    S'il est un poids dont les Tunisiens sont heureux de s'être débarrassés, c'est bien celui que faisait peser sur eux la police. Autrefois omniprésente et capable de tous les abus de pouvoir, des plus graves aux plus insignifiants et donc blessants, elle...
  • Tunisie : "Même ma grand-mère connait les proxys"
    La censure d'Internet en Tunisie a vécu. Les jeunes ici connaissaient bien les moyens de la contourner mais maintenant tout est en accès libre, même, s'amusent certains blogueurs tout en jurant ne pas vraiment être allé voir, les sites pornographiques....
  • MAM et Fillon sont dans un avion...
    ...Et ça fait bien rire les Tunisiens. Pour preuve, voir cette excellente caricature du dessinateur blogueur Seif Nechi (cliquez pour agrandir) : (le mot sur le tableau, Ja'ala, veut dire "pot de vin" de manière très vulgaire, une belle première leçon...
  • Combien de temps pour oublier 23 ans de dictature ?
    Dans les rues de Tunis, la fierté déborde. Il y a beaucoup de gens qui vous abordent comme pour vous prendre à témoin de ce qui s'est passé dans le pays, de ce qui s'y passe encore et de ce qui va changer. « Alors tu as vu ? », interrogent-ils, sans avoir...
  • Tunis manifeste toujours
    La Tunis nouvelle est en effervescence. Depuis que Ben Ali a fuit, la plupart des gens sont bien retournés au travail, mais pourtant il reste impossible de recenser tous les mouvements, toutes les manifestations, qui agitent encore la capitale tunisienne,...

A voir sur le Web

A lire sur le Web