Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui parle?

Jeune journaliste, j’essaie de pratiquer ce métier pour "raconter le monde" et donner à voir ce que l'on ignore parfois. « Le voyage ne commence pas au départ et ne finit pas au retour » écrit Kapuscinski dans Mes Voyages avec Hérodote. Pour expliquer la façon dont des gens que nous ne connaissons pas voient le monde et leur vie, il faut être près d’eux. En tentant de mieux comprendre leur point de vue on acceptera mieux la différence et peut-être verra-t-on qu’elle n’est pas si… différente ?

Rechercher

Texte Libre

Sites et blogs photos:
Lens :
le blog photo et multimédia du New York Times, magnifique et instructif
Burn :
webzine photo parrainné par David Alan Harvey
PierreMorel.net :
le blog de Pierre Morel
Photo-Reportage et Co :
le blog de Sandro di Carlo Darsa
Reportages Photos.fr :
actu photo, tutoriels et galeries de jeunes photographes

Archives

Attention, Reportage et Photo déménage !
Vous êtes encore nombreux à venir visiter Reportage et Photo, pourtant cette adresse n'est plus mise à jour. Si vous souhaitez découvrir mes nouveaux articles je vous invite à venir les voir sur Reportageetphoto.fr. Vous êtes donc cordialement invité à venir y découvrir toujours plus d'analyses d'images, d'histoires de reportages et de documentaires multimédia à cette nouvelle adresse, plus pratique et plus belle.
- Antonin Sabot-Lechenet
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 23:20

Le New York Times est un des meilleurs journaux américains. Cette image est issue de la sélection hebdomadaire qu'effectue le journal français Le Monde parmi les articles de ce quotidien d'outre-Atlantique.

La guerre d'Irak prend beaucoup de place dans ce journal. Sur ce conflit, comme sur d'autres, il publie beaucoup de photographies. Moins proportionnellement qu'un hebdomadaire comme Time qui bien sûr est renommé pour ses photos, mais sur la durée, il doit s'en approcher. 

La caractéristique principale de ses images est qu'elle proviennent le plus souvent de photographes "embedded" (littéralement "qui couchent avec les soldats" expression qui n'est pas sans double-sens) c'est-à-dire qui sont intégralement intégrés aux unités qu'ils prennent en photo. Nous reviendrons une autre fois sans doute sur ce que cela implique pour le photographe. Notons juste, en ce qui concerne la politique photo du New York Times, qu'elle diffère de celle de nombreux journaux qui utilisent principalement des photos d'agence. Or en Irak, pour des questions de sécurité, celles-ci sont prises par des photographes locaux ce qui change bien des choses.



NYTimes001.jpg

Cette photo créditée Michael Kamber n'est donc pas une simple photo d'agence qui couvre un élément particulier. De plus elle n'est pas utilisée dans un papier purement factuel. Elle est une illustration qui porte un sens en elle-même, complémentaire de l'article. L'article en question parle des troupes irakiennes, formées par les américains qui ensuite se retournent contre eux. Or ce n'est pas ce que montre la photo.

On y voit deux soldats américains, l'un au premier plan, faiblement éclairé et un autre au fond dont on ne distingue que la silhouette. Ce qu'il y a d'intéressant, c'est que sans montrer quoi que ce soit de violent, cette image est comme oppressante, angoissante.

Cette impression est d'abord due à la lumière particulière de la scène. Elle est éclairée par les seules lampes de la rue, pas de flash pour éclairer le visage de ce soldat. Du coup ses lunettes de vision nocturne que l'on distingue mal le déshumanisent quelque peu. Autre aspect de la lumière: le capteur numérique, qui n'adapte pas la température de couleur comme le ferait l'oeil humain donne une couleur très jaune-orange à la scène, lui ôtant un peu de sa réalité.

Et puis surtout il y a le flou. L'oeil humain ne connait pas le flou (l'oeil en bonne santé du moins). Il n'est pas habitué à voire la réalité ainsi. D'autant moins lorsque c'est le sujet principal d'une image qui n'est pas net. C'est pourtant le cas dans cette image. Le soldat de premier plan est flou (techniquement ce flou est dû à une vitesse de prise de vue très lente rendu nécessaire par la faible luminosité).

Ainsi cette photo nous apparaît-elle très étrange, jusqu'à rendre l'atmosphère particulière de cette patrouille de nuit à Bagdad. Nous ne pourrons jamais connaître le sentiment de ces deux soldats en patrouille, mais nous sommes un peu perdus avec eux dans cette image qui nous dérange.

Cette photographie est issue d'une parution de presse, sa diffusion ici l'est à titre d'information et d'explication sur sa signification. L'auteur de ce blog tient à marquer son attachement au droit d'auteur.

Partager cet article

Published by Antonin Sabot-Lechenet - dans Inside the Picture
commenter cet article

commentaires

Antonin 20/06/2007 00:08

Réponse à Catherine dont le commentaire est malencontreusement placé sur le post "musique shuar" mais correspond à cette image:Justement nous sommes là pour en débattre et je veux bien des éclaircissement sur ce qui vous embête dans mon analyse...si j'ai bien compris, votre argument est que l'on pourrait être en asie ou ailleurs et que donc cette photo ne montre pas un moment "dangereux".Tout d'abord je ne veux pas dire (et ne dis pas) que le moment lui-même est dangereux, mais que la photo donne cette impression. Cet exercice est une analyse d'image et pas une analyse de la situation irakienne sur laquelle, vous en conviendrez, je me suis bien garder de formuler le moindre jugement. (en cela il me semble que mon avis n'est pas "aléatoire" comme vous le dites)Dire que l'action peut se dérouler ailleurs qu'en Irak, ne change rien à l'impression de l'image qui est cette d'un danger... quant au flou, il tend à prouver justement que l'image n'est pas "posée" (dans tous les sens du terme) ou arrangée (= faible lumière donc vitesse lente, donc flou de bougé).Le fait qu'un soldat protège la voie... montre tautologiquement qu'il faut la protéger... parcequ'elle est dangereuse.A part le flou, cela dit, vous avez raison, rien ne prouve que cette image provient d'Irak... si ce n'est cependant le fait que la photo soit signée.... les faussaires ne signent pas leurs actes.

Antonin 18/06/2007 16:54

Je pense en effet qu'il y a beaucoup à apprendre à la fois des photos elles-mêmes mais aussi de la façon dont elles sont utilisées dans ces deux journaux.Je n'ai pas l'occasion d'en mettre souvent ici, j'essaierai d'y remédier à l'avenir

ElManu 18/06/2007 15:34

c'est une très belle photo. j'ai suivi assez longtemps les photos de time et du ny times. c'est vraiment intéressant et formateur

Articles Récents

  • Reportage et photo évolue
    La vie du blog Reportage et photo prend une autre dimension. Après une tentative de nouveau départ sous Wordpress, il devient un vrai site à part entière et devient donc Reportageetphoto.fr (ça en jette hein!). Vous êtes donc cordialement invité à venir...
  • Sélection de photos du conflit Libyen
    Reportage et photo déménage ! Je vous invite à retrouver ce nouvel article sur mon nouveau blog. C'est par là !
  • Maintenant les policiers doivent payer leur café !
    S'il est un poids dont les Tunisiens sont heureux de s'être débarrassés, c'est bien celui que faisait peser sur eux la police. Autrefois omniprésente et capable de tous les abus de pouvoir, des plus graves aux plus insignifiants et donc blessants, elle...
  • Tunisie : "Même ma grand-mère connait les proxys"
    La censure d'Internet en Tunisie a vécu. Les jeunes ici connaissaient bien les moyens de la contourner mais maintenant tout est en accès libre, même, s'amusent certains blogueurs tout en jurant ne pas vraiment être allé voir, les sites pornographiques....
  • MAM et Fillon sont dans un avion...
    ...Et ça fait bien rire les Tunisiens. Pour preuve, voir cette excellente caricature du dessinateur blogueur Seif Nechi (cliquez pour agrandir) : (le mot sur le tableau, Ja'ala, veut dire "pot de vin" de manière très vulgaire, une belle première leçon...
  • Combien de temps pour oublier 23 ans de dictature ?
    Dans les rues de Tunis, la fierté déborde. Il y a beaucoup de gens qui vous abordent comme pour vous prendre à témoin de ce qui s'est passé dans le pays, de ce qui s'y passe encore et de ce qui va changer. « Alors tu as vu ? », interrogent-ils, sans avoir...
  • Tunis manifeste toujours
    La Tunis nouvelle est en effervescence. Depuis que Ben Ali a fuit, la plupart des gens sont bien retournés au travail, mais pourtant il reste impossible de recenser tous les mouvements, toutes les manifestations, qui agitent encore la capitale tunisienne,...

A voir sur le Web

A lire sur le Web