Qui parle?

Jeune journaliste, j’essaie de pratiquer ce métier pour "raconter le monde" et donner à voir ce que l'on ignore parfois. « Le voyage ne commence pas au départ et ne finit pas au retour » écrit Kapuscinski dans Mes Voyages avec Hérodote. Pour expliquer la façon dont des gens que nous ne connaissons pas voient le monde et leur vie, il faut être près d’eux. En tentant de mieux comprendre leur point de vue on acceptera mieux la différence et peut-être verra-t-on qu’elle n’est pas si… différente ?

Commentaires

Articles récents

Liste complète

Rechercher

Texte Libre

Sites et blogs photos:
Lens :
le blog photo et multimédia du New York Times, magnifique et instructif
Burn :
webzine photo parrainné par David Alan Harvey
PierreMorel.net :
le blog de Pierre Morel
Photo-Reportage et Co :
le blog de Sandro di Carlo Darsa
Reportages Photos.fr :
actu photo, tutoriels et galeries de jeunes photographes

Recommander

W3C

  • Flux RSS des articles

Attention, Reportage et Photo déménage !
Vous êtes encore nombreux à venir visiter Reportage et Photo, pourtant cette adresse n'est plus mise à jour. Si vous souhaitez découvrir mes nouveaux articles je vous invite à venir les voir sur Reportageetphoto.fr. Vous êtes donc cordialement invité à venir y découvrir toujours plus d'analyses d'images, d'histoires de reportages et de documentaires multimédia à cette nouvelle adresse, plus pratique et plus belle.
- Antonin Sabot-Lechenet

C pas d'la confiture, C d'la culture !

Dimanche 10 décembre 2006 7 10 /12 /Déc /2006 12:00

Bonjour à tous!

Pour me faire pardonner le retard dans la publication des articles depuis deux semaines (je m'étais fixé le rythme de trois par semaine), je vous propose un petit reportage  photo sur un concert de Rock (avec un grand R). Il s'agit du concert de Dionysos hier à Saint-Etienne, le dernier de leur tournée "Monsters in Live".

Pas de son, mais des images bruillantes...

 Un concert de Dionysos ça commence toujours comme ça: avec de la lumière dans tous les sens et des ombres chinoises qui, dès le début, en imposent par leur présence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis il y a ce chanteur bourré d'énergie. C'est lui qui a fait, en grande partie, la réputation scénique du groupe. Ce soir, il raconte des histoires de monstres...

Il y a quand même des moments où il se calme, prend sa guitare et les monstres sont cette fois "In Love".

 

 

 Un gros nounours est à droite de la scène... un nounours? Le bassiste en fait!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La violoniste est incroyable à regarder. Elle saute dans tous les sens sans décrocher l'archet de son violon.

 

Le batteur est du genre plus calme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voilà, c'était les Dionysos...

Par Antonin Sabot-Lechenet - Publié dans : C pas d'la confiture, C d'la culture ! - Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Mardi 14 novembre 2006 2 14 /11 /Nov /2006 10:00
Le jazz rap comme credo
 

Le groupe stéphanois Sofa So Good développe un hip-hop résolument nouveau. Le rappeur Fisto, un ancien de la Cinquième Kolonne, s'est entouré de musiciens de jazz. Le résultat est un détonnant cocktail musical.


Déjà, dans sa formation précédente la Cinquième Kolonne, le rappeur stéphanois Fisto ne pouvait pas rester enfermé dans la case hip-hop. Trop à l'étroit dans un "cliché étriqué" il avait une vision ouverte de la musique rap. À la fin de ce groupe, et après un court passage sur les ondes de Skyrock, il lui fallait s'ouvrir à d'autres horizons. C'est chose faite avec le groupe Sofa So Good qui donne dans le jazz rap, tendance the Roots.

 

Mais « ne parlez pas de ce groupe comme du groupe de Fisto », prévient l'intéressé. Sofa So Good se veut une entité à part entière, un vrai groupe de musique. Il ne s'agissait pas là de seulement plaquer un chant hip-hop sur des instruments jazz comme une machine pourrait le faire. Pour que chacun s'y retrouve il fallait « arriver à intégrer les infuences de chacun » explique Julien Sarazin, le bassiste. Car si jazz et rap proviennent d'une même racine musicale il n'en reste pas moins que les deux musiques divergent sur bien des points.

 

« Je dois arriver à m'adapter. Je leur laisse le côté libre du jazz, mais parfois je leur impose des rythmiques plus hip-hop » explique Fisto. Il semble avoir trouver là matière à exprimer sa nouvelle vision des choses. Son rap était auparavant assez sombre, il était plus renfermé sur lui-même. Désormais ses textes parlent de ses états d'âmes, mais de manière peut-être plus légère. L'arrivée récente du rappeur 12Mé, d'Hasta Siempre, dans le groupe va dans ce sens, vers plus d'ouverture sur le public.

 

Un public qui d'ailleurs répond présent. Chacun semble trouver des aspects qui lui plaisent dans la musique de Sofa So Good. Le public hip-hop en vient à apprécier les instruments là où il ne jurait que sur les sample et les dj's. Les amateurs de jazz, ou même de chanson française, peuvent découvrir le rap sans le côté individualiste décérébré qui le caractérise parfois.

 

Sofa So Good est un groupe qu'il est bon de découvrir sur scène pour l'énergie qu'il dégage. Un disque cinq titre est déjà disponible pour ceux qui désirent continuer l'expérience sonore.


Texte et photos, Antonin Sabot-Lechenet.Article publié dans La Tribune- Le Progrès.

Pour plus d'info sur les concerts de Sofa so Good c'est ici. Mais le site ne contient pas d'autres infos pour le moment... Pour écouter leur musique, il faut aller sur leur MySpace.

 

Par Antonin Sabot-Lechenet - Publié dans : C pas d'la confiture, C d'la culture ! - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

A voir sur le Web

A lire sur le Web

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés